5 conseils pour préparer son corps aux repas de fête

Foie gras, saumon, dinde aux marrons, bûches, chocolats et champagne… Les fêtes de fin d’année sont très souvent synonymes d’excès et de repas copieux. On consomme davantage de produits gras et sucrés que d’habitude. Voici cinq conseils pour éviter la crise de foie.

NE PAS JEÛNER NI SE PRIVER AVANT LE JOUR J
Contrairement aux idées reçues, sauter un repas en prévision du réveillon n’est absolument pas recommandé. «Quand vous jeûnez, vous mangez moins de détoxifiants qui sont pourtant nécessaires pour le foie si vous consommez de l’alcool et des plats riches ensuite», explique le professeur Gabriel Perlemuter, chef du service d’hépato-gastro-entérologie et nutrition à l’hôpital Antoine-Béclère à Clamart, et auteur de l’ouvrage «Stress, hypersensibilité, dépression… Et si la solution venait de nos bactéries ?» aux éditions Flammarion. Vous risquez surtout d’être affamé et de vous ruer sur les petits fours.

OPTER POUR DES REPAS PLUS LÉGERS
Quelques jours avant Noël et le réveillon de la Saint-Sylvestre, notre estomac a besoin de faire une pause. On mise donc sur des déjeuners et des dîners légers et équilibrés. On élimine de son menu tous les aliments riches en graisses et en sucres et amidon comme le pain, la charcuterie, les pâtes, le riz ou encore les pommes de terre. L’objectif est de purifier l’organisme et de protéger au maximum son foie des excès. Les produits transformés sont également à bannir.

PRIVILÉGIER LES ALIMENTS VERTS
Pour préparer votre tube digestif aux repas gargantuesques qui s’annoncent, il faut miser sur les aliments verts faciles à digérer et riches en nutriments, en fibres et en sels minéraux, à l’instar du brocoli, du chou romanesco, du cresson, de la courgette ou des épinards. On opte aussi pour des fruits entiers et non des jus de fruits. «L’estomac sera vidé, et vous serez prêt à «affronter» le réveillon et ses mets ultra caloriques. Vous allez améliorer votre microbiote, et cela aura par ricochet un effet bénéfique sur votre humeur», détaille le spécialiste.

BIEN S’HYDRATER TOUTE LA JOURNÉE
Le professeur Gabriel Perlemuter préconise de limiter au maximum les boissons alcoolisées et sucrées comme les sodas. Pour drainer et éliminer les toxines, il est préférable de boire de l’eau, du thé, des tisanes, voire même du café. «Le café est une boisson anti-oxydante qui a beaucoup d’effets bénéfiques sur la santé, à condition de ne pas en abuser pour ne pas avoir un reflux d’acidité de l’estomac vers l’œsophage ou des palpitations», indique le gastro-entérologue.

NE PAS FAIRE L’IMPASSE SUR L’EXERCICE PHYSIQUE

Alors que vous vous apprêtez à participer à un marathon culinaire, le corps doit être préparé tel un sportif de haut niveau. Il n’est pas question de se lancer dans une grande préparation physique, mais simplement de marcher quelques minutes ou de monter et de descendre les escaliers afin de garder du tonus et de la vitalité. On peut aussi faire quelques exercices de cardio ou de renforcement musculaire pour évacuer le stress… surtout en cette période de confinement.

Retrouvez Gnatepe médias sur Google Actualités

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire