Cette astuce militaire à découvrir pour s’endormir en 2 minutes

Lire un livre, écouter de l’ASMR, compter les moutons… Chacun sa technique pour s’endormir. Mais il en existerait une infaillible, développée pour l’armée américaine, qui permettrait de tomber dans les bras de Morphée… en deux minutes seulement.

Détaillée par son inventeur Bud Winter dans le livre «Relax and Win : Championship Performance» publié en 1981, elle a été inventée au cours de la Seconde Guerre mondiale, afin d’éviter notamment que les pilotes de chasse américains ne fassent des erreurs au moment de tirer.

Cette technique repose sur un enchaînement de plusieurs étapes. D’abord, s’allonger confortablement puis relâcher tous les muscles de son visage (nous en avons 43) : ceux de la langue, de la mâchoire, du front, des joues, autour des yeux, etc.

Puis, laisser tomber les épaules le plus bas possible, avant de faire de même avec ses bras, l’un après l’autre, comme s’ils étaient extrêmement lourds, et ses mains. Ensuite, expirer et inspirer calmement tout en laissant sa poitrine se détendre. Relâcher alors ses jambes, l’une après l’autre, en partant des cuisses pour arriver jusqu’aux pieds.

Maintenant que le corps est détendu, au tour de l’esprit. Il faut d’abord faire le vide dans sa tête pendant dix secondes. Puis, Bud Winter recommande de penser à l’une des trois choses suivantes pendant dix secondes : soit vous vous imaginez allongé dans un canoë, sur un lac paisible, le ciel bleu au-dessus de votre tête, par une chaude journée de printemps, soit dans un grand hamac en velours noir, dans une pièce où l’obscurité est totale, soit vous vous répétez intérieurement «Ne pense à rien». Et c’est tout. Après ces étapes, qui doivent durer au total deux minutes ou moins, vous devriez vous endormir sans effort.

Sur les pilotes de chasse de l’armée américaine, cette technique a eu un taux de réussite insolent selon Bud Winter. Après six semaines de pratique, 96 % des soldats s’endormaient en moins de 120 secondes. Même avec des tirs en fonds sonore, même assis ou même après avoir bu du café. Peut-être la solution miracle pour les 13,1 % de Français de 18 à 75 ans souffrant d’insomnie chronique d’après une étude de Santé publique France publiée en mars 2019.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :