ON PARLE DE Kofi Lucide HATOR, le jeune qui croit à une communauté zéro indigent.

Il rêve de faire de ce monde, un paradis pour les générations futures. Dans cet article spécial, nous hissons les voiles et découvrons en pleine mer l’invité numéro 4.

HKL, un héros


Nous le connaissons en tant que coordinateur national du Collectif Zéro Indigent, Ambassadeur Genre et Développement du Sommet National du Leadership Féminin, Ambassadeur pour la paix de WANEP-TOGO, promoteur du mouvement “NOUS SOMMES NOS PROPRES HÉROS” et initiateur de plusieurs organisations. Nous parlons aujourd’hui de HATOR-AGBESSI Kofi Tonuti Victoire-Lucide, connu sur les réseaux sociaux sous le nom de HATOR Kofi Lucide, un jeune ayant l’esprit d’équipe et dévoué à l’humanité.


Une route épineuse et escarpée

Née un 24 avril à Kovié, (Aujourd’hui, il célèbre un ans de plus), HKL fit plusieurs déplacements suite à quelques péripéties de la vie avant de s’installer définitivement à Lomé quand il obtient son baccalauréat en 2008. Inscrit en Sociologie à l’Université de Lomé, il change très vite de cap pour atterrir au département d’Allemand. La dépression ne se laisse pas inviter, elle est survenue quand bon lui semble; Lucide abandonne les études en 2011 à la perte une fois encore d’une figure maternelle.
Entre le rêve de partir en Allemagne, le désir d’entrer au séminaire ou encore se réfugier dans la poésie et vouloir devenir un écrivain, il était à la quête de soi quand il fit la rencontre d’une organisation chrétienne, JEUNESSE EN MISSION. Tout comme un nouveau-née, le jeune Lucide fit son entrée dans le social. Cet engagement avec JEM le conduit à une tournée de trois mois au Nord du pays. Les conditions de vie de la population du Nord (Bassar -Sokodé -Dapaong) furent le déclic pour sa toute nouvelle vie.

Un engagement qui prend de l’envol

À la poursuite de son chemin, Lucide et son ami créent l’organisation BREAD IN HAND dont l’objectif est d’aider les populations démunies en leur apportant de réelles solutions.
Avec la rencontre de Yao René KURFESS qui fonda l’Association From Us For U CULTURE en Allemagne, Lucide devint le Représentant national de FUFU CULTURE au Togo. Un titre qui lui permit d’effectuer plusieurs missions au Nord du pays.
Ses formations et son dynamisme lui permirent de travailler avec plusieurs ONG internationales comme H2I, STARKE FRAUEN – STARKE KIDS… Et de voyager dans la sous-région.
Passionné des TIC, il se forma et travaille actuellement dans la société CAFÉ INFORMATIQUE et ne cesse de mener des activités pour assurer le Développement Durable de sa communauté.

Des rêves encore debout

Son rêve, de visiter l’Allemagne est toujours d’actualité, celui de devenir écrivain l’est encore plus. Il promet très prochainement un recueil de poésie et des nouveaux projets comme celui de “BÕPATË, l’espérance”.

Il affirme que le Lucide du passé était un Lucide talentueux, mais sans espoir; courageux, mais sans repère. Ce Lucide lui permet aujourd’hui de comprendre la réalité de bon nombre de jeunes gens qu’il croise sur ma route. Ils sont nombreux ces jeunes que nous rencontrons tous les jours, souriants à l’extérieur, mais malheureux à l’intérieur; remportant des victoires à l’extérieur, mais écrasés à l’intérieur. Que ce soit au Lucide du passé ou à tous ces jeunes talents meurtris, son message est le même :

Certaines fleurs ont la chance de pousser dans de beaux jardins, sur des sols bien fertiles où tout était préparé pour elles à l’avance. Elles n’ont pas eu d’autres efforts à faire que d’étendre paisiblement leurs racines. Toute leur vie, elles ont été entourées de beaucoup d’attentions et de soins. D’autres fleurs n’ont pas eu la même chance. Certaines ont poussé sur des rochers, certaines au désert… Comme ces fleurs, nous, être humains, n’avons pas les mêmes chances dans la vie. C’est à chacun de créer son paradis, de transformer son grain de sable en diamant. Les exemples sont là sous nos yeux. Beaucoup ont commencé avec zéro et aujourd’hui, ils sont des références par leur détermination et leur courage.

Il passe un message fort à travers chaque activité et dit puiser des leçons et de l’énergie à travers le quotidien et le soutien de ses collaborateurs et aînés, héroïnes et héros à l’instar de Amé Océane Codjia, Alice Goza, Sena Zanou, Akpe Gawosso, Senaya Sissi, Didier Kissode…

Sa détermination et sa participation aux activités de ses pairs activistes renvoient la conception simple qu’il a de l’engagement : L‘implication effective et totale d’une personne vis-à-vis d’une cause donnée.
Comme aux pires heures de l’histoire, il reste confiant que nous sortirons de la crise.

Nous sommes arrivés à destination de notre voyage sur le bateau de l’engagement, nous croyons vous avoir fait découvrir un peu plus la personne de HKL et n’oubliez surtout pas que vous êtes votre propre héros comme il aime le dire très souvent.

Andréa MAGNON

Une réponse à “ON PARLE DE Kofi Lucide HATOR, le jeune qui croit à une communauté zéro indigent.”

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :