On parle de Farida ALABANI, la jeune activiste qui se veut être la voix des enfants et des jeunes filles sans voix !

En ce mois où il est question de faire des rétrospections et de prendre de nouveaux engagements, votre rubrique ON PARLE D’2 porte ses regards vers une jeune leader, dynamique et multi-potentiel qui depuis 12 ans déjà a décidé de mettre toutes les ressources dont elle dispose au service de sa communauté. Dans notre 12e numéro, nous parlons de Faridatou ALABANI.

Active et smart très tôt !

Issue d’une petite fratrie de deux filles, Faridatou fit son premier geste de salutation au monde le 13 Mai 1999. Entre enfance et adolescence partagée au nord et au sud du Togo, sa famille finit par résider à Lomé où, elle obtient en 2016 un baccalauréat scientifique au Collège Protestant Lomé Tokoin.

Prenant conscience de l’énorme richesse que représente le capital humain dans les entreprises et organisations, elle décida de continuer ses études supérieures en Gestion des Ressources Humaines à l’Université de Lomé, domaine dans lequel elle a obtenue une licence.

Dans sa vision d’être à la fois compétente, épanouie et à l’affût des opportunités qu’offre le digital pour pouvoir agir efficacement dans sa communauté, elle saisissait l’occasion de présenter et modérer des événements et a également économisé pour se faire former en communication web, marketing digitale et social media management afin de faire éclore cette passion pour la communication qu’elle avait depuis ses 10 ans en intégrant un club de théâtre qui sensibilise parents et enfants à la cohésion familiale.

Quand détermination et compétences marchent de pairs

Première des moins jeunes à être admis au Conseil d’Administration du forum des organisateurs de défense des droits des enfants au Togo en tant que représentante du réseau des organisations d’enfants et jeunes du Togo, il lui a d’abord fallu faire partir du Conseil Consultatif des Enfants au Togo, occuper le poste de chargée de communication au niveau national, mais également de développer un esprit d’équipe, d’humilité, de rigueur et un don de soi pour la cause qu’elle défendait.

Confrontée à plusieurs injustices pour la simple raison d’être du sexe féminin et témoin de pareilles situations, elle décida en 2018 avec son association de base non seulement de porter haut la voix des enfants, mais aussi celle des jeunes filles. Dans cet élan, elle intégra en 2019 Youth Panel Lomé, une association composée d’enfants et de jeunes qui sont engagés pour le respect des droits des enfants et l’égalité pour les filles ; association au sein de laquelle elle est formatrice en développement de potentiel personnel et présidente depuis juin 2019.

Sortie tout récemment d’une belle expérience en tant que Directrice Générale adjointe d’une entreprise pendant 8 mois, la web entrepreneure et gestionnaire des ressources humaines est plus aguerris en terme de management, de gestion d’équipe, de planification… Elle avoue  puiser sa motivation dans son désir de faire la fierté de ses parents. 

Elle nous répond !

 Une citation qui vous définit !

Le seul moyen de prédire l’avenir, c’est de le créer. Peter Drucker

Une femme togolaise qui vous inspire ! Madame Yawa KOUIGAN, la première femme Maire de la ville d’Atakpamé est pour moi, une grande source d’inspiration à travers son leadership et son engagement pour l’émancipation de la jeune fille. Elle a fait toutes ses études au Togo et est très éloquente. Le plus impressionnant est sa brillante carrière de femme politique.

 Quel est votre définition du monde parfait ? Un monde où il y a assez d’opportunités de réussite pour tous les humains, un monde sans inégalité de genre où chaque personne peut poursuivre et réaliser ses rêves en toute sérénité.

En quoi pensez-vous faire partir de la solution ? Faisant partie de la société, je me sens responsable de sa survie et de sa pérennisation. Mon combat est de réduire ou d’éliminer les inégalités de genre, de permettre à chaque enfant de grandir dans un monde protecteur et juste. Je fais partie de cette solution qui prône l’équité.

Espérant vous avoir fait découvrir un peu plus Faridatou ALABANI et son parcours de militante, vous saviez dorénavant à qui faire appel pour la gestion et développement de présence en ligne d’une entreprise ou d’un individu, pour l’élaboration de stratégie communication et marketing digital…

Dans ce dernier numéro de l’année, nous vous laissons également quelques mots de Faridatou ALABANI pour cette fin d’année 2021.

Les rêves, les ambitions et les objectifs permettent d’être canalisé et concentré, aussi d’évoluer. Et pour les réaliser, cela demande énormément des sacrifices. Lorsque arrive le moment du bilan de l’année, il peut être positif ou négatif, néanmoins dans chaque situation il y a une leçon apprise et chaque expérience représente un pas de plus.
Alors il ne faudrait pas que les échecs nous affaiblissent, mais voyons en eux plutôt une opportunité de faire autrement et mieux encore. Ayons une confiance assez nourrie de sorte qu’elle ne soit pas ébranlée par le jugement des gens et les épreuves car une nouvelle année est une occasion de plus pour changer, s’améliorer et se perfectionner.
C’est à nous et nous seuls d’écrire les pages de notre histoire.

Andréa MAGNON

4 réponses à “On parle de Farida ALABANI, la jeune activiste qui se veut être la voix des enfants et des jeunes filles sans voix !”

  1. Je félicite vivement la sœur faridatou ALABANI pour le travail qu’elle a abattu et je prie le tout puissant de l’accompagner à faire encore beaucoup plus.

  2. Je n’arrive pas à vraiment comprendre, ce qui se passe en moi, ce qui m’anime.

    Merci pour le partage Andrew 😊 et à Farida, votre parcours, la lire, viens de bousculer quelque chose en moi.

    En attendant, merci !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :