On parle de Gildas Bato, le jeune porteur d’espoir dans nos communautés !

Ils sont bâtisseurs et fédérateurs ; conscients, motivés, unis, compétents et amoureux du social. En cette nouvelle année 2022, c’est avec plaisir que nous continuons notre voyage sur le bateau de l’engagement avec ces jeunes activistes dévoués au bien-être des communautés, avec l’invité de ce mois.

Il œuvre pour la protection et l’épanouissement des enfants et est le promoteur du concept Togovi bé Sourire. Nous parlons de Bato Kodjo Gildas dans le 13e numéro de votre rubrique ON PARLE D’2.

Une âme d’enfant au service de l’enfance !

Originaire de Pagouda, c’est un 29 janvier à Lomé que le benjamin d’une famille de cinq (5) enfants voit le jour. En empruntant le chemin des cours secondaire, il fit un arrêt à l’École Évangélique Presbytérienne d’Adidogomé pour obtenir son Certificat d’Etudes du Premier Degré (CEPD) avant d’arriver au Lycée Newton d’Adidogomé où, il décrocha son baccalauréat, série A4.

 Gildas qui conçoit l’engagement comme, une décision personnelle qui conduit le cœur à vouloir apporter d’une manière ou d’une autre une aide ou une solution dans une situation donnée, s’est initié à la vie associative depuis ses 11 ans dans le club-enfant de l’ONG CTM TOGO (Carrefour du Tiers Monde).

Premier Président du club-enfant, ils promouvaient la protection des droits des enfants à travers musique, danse et sketch et organisaient des ateliers d’art pour laisser éclore le génie créateur de ses derniers.

Chargé de communication à l’ONG VED (Voie éclairée des Enfants Démunis), il a été en 2021 le Manager de la maison de production KRL Business, une maison de production qui fait des réalisations web TV nommées Real Life TV.
Actuellement détenteur d’une licence professionnelle en Anthropologie à l’Université de Lomé, il est le coordonnateur du projet Togovi Miabé Espoir (projet de soutien scolaire). Il travaille également sur plusieurs campagnes digitales en tant que chargé de communication de ROJET (Réseau des Organisations de Jeunes et Enfants du Togo).

Partant d’un rêve, celui d’être un porteur d’espoir dans les communautés en y apportant sa contribution pour le développement et l’épanouissement de celles-ci, le jeune leader a su mobiliser ses pairs autour de son concept et dirige aujourd’hui une association intervenant dans le domaine du social, de l’entrepreneuriat et du tourisme.

Il nous répond !

Quelle est votre définition du monde parfait ?
 Un monde où tous les enfants jouissent de leurs droits sans discrimination de sexe, de race ni de religion.

Votre modèle de réussite au Togo ?
À travers l’énergie positive qu’il dégage continuellement et son engagement pour sa communauté, je porte mes admirations vers Monsieur Olivier Dzidodo Ekpeboy, Président de l’association VIVAS FM TOGO.

Pourquoi Togovi bé Sourire?
Togovi (nous sommes des Togolais et nous voudrions mettre en avant notre identité)
et
Bé Sourire (solidarité, social, le vivre-ensemble dans nos communautés. Nous voulons apporter le sourire à ces personnes en situation difficile).

Une citation qui vous définit ?

Je puis tout par celui qui me fortifie.

En quoi faites-vous partie de la solution ?
Je me considère comme un acteur de la promotion d’une enfance saine et épanouie.

Journée internationale de l’enfant africain, don de vivres à la maternité de l’hôpital de Bè

La cherté de la vie et l’importance d’une bonne compagnie sont les plus grandes leçons que la pandémie lui a appris et Gildas fait partie de ces jeunes qui répondent toujours présents avec le sourire aux lèvres quand il s’agit de collaborer. Ce qui d’ailleurs fait de lui, l’ambassadeur idéal de sa marque.

Notre activiste du mois a pour vision de créer un centre d’accueil pour les enfants vulnérables et en situation difficile où, ils pourront en toute aisance, jouir de leurs droits.

Espérant que ce zoom soit une lumière de plus sur l’activisme de la jeunesse togolaise, n’oublions pas de nous procurer cette prestigieuse marque et de garder le sourire, pas parce que nous n’avons pas des soucis mais, parce que la vie mérite d’être vécue.

Andréa Magnon

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :