On parle de Kekeli FEDA, la jeune scientifique qui œuvre pour la présence effective des filles dans les domaines scientifiques

Dieu peut vous combler de toutes sortes de grâces, afin que, possédant toujours en toutes choses de quoi satisfaire vos besoins, vous ayez encore en abondance pour toute bonne œuvre.

C’est avec ces mots qui rassurent notre activiste de la semaine que nous commençons ce troisième numéro de la rubrique On Parle d’2.

Curieuse de nature, passionnée des Sciences-Technologies et titulaire d’une licence en maintenance et réseaux informatiques, Kekeli Afi FEDA est originaire de Kpalimé.

Une activiste qui commence dès le baccalauréat et fait ses preuves

On parle de Kékéli FEDA, la jeune scientifique qui oeuvre pour la présence effective des filles dans les domaines scientifiques.

Dès sa première année universitaire, elle se rend compte de la sous-représentation des filles dans les domaines scientifiques, domaine qui est pourtant passionnant et prometteur. Elle profitera donc de son élection en tant que Miss Scientifique de l’Université de Lomé en 2018 pour initier et coordonner le projet PES-T (Projet Étudiantes Scientifiques wee need Them) qui avait pour objectif dans un premier temps de présenter aux bachelières scientifiques les offres de formations disponibles et les possibles débouchés et dans un second temps d’aider celles qui le désirent à réussir les concours d’entrée des écoles scientifiques à travers des séances de travaux dirigés.

Encadreuse au camp des filles scientifiques de la commission nationale togolaise pour UNESCO en 2019, elle intégra cette même année, la Jeune Chambre Internationale Universitaire Lomé pour s’outiller encore plus. Elle travailla dans plusieurs commissions avant de se voir confier l’année suivante la direction du projet “femme leader” qui lui permis d’organiser des activités de formations et d’informations à l’endroit des jeunes filles. Ces activités lui permirent d’obtenir quatre récompenses à la fin d’année dont celle du meilleur membre de la JCI UL pour le compte de l’année 2020. Elle est également Alumni 2019 du Femal Tech Camp Togo.

Elle intégra par la suite le mouvement “Girls’Motion” où, elle travaille avec ses pairs féministes pour la défense des droits de la femme et de son épanouissement. Elle fait partie du comité d’organisation “filles aux commandes 2020” initié par Plan International Togo.

Co-fondatrice de la start-up ALL Solutions qui fait des prestations des services en technologie, elle coordonne le projet ALL Women solutions, réplique de PES-T venant ainsi répondre à son profond désir de contribuer à améliorer la représentation de la gent féminine en sciences.

L’activiste à plusieurs casquettes

Sa grande curiosité la pousse à s’intéresser à plusieurs domaines dont celui de la communication en tant qu’assistante de la présentatrice de l’émission Podium Jeunesse sur la télévision nationale Togolaise et maîtresse de cérémonie sur certains événements; celui du business en tant que promotrice de la plateforme d’e-commerce Shopping In Togo ou encore celui de la mode en tant que secrétaire générale du comité d’organisation du Festival International de la Mode au Togo (FIMO 228).Elle est aussi membre de l’Association “Be a Blessing que vous pouvez soutenir à travers l’initiative BIBLIOTHÈQUE KEKELI

Celle pour qui l’engagement est de donner un peu de soi pour notre société qui nous a tout donné nous livre un nom: AWA FALLY Ba. La représentante résidente de Plan International Togo est une source de motivation pour notre découverte de la semaine.

Elle rappelle à tout militant qui veut abandonner et cesser la lutte, de se remémorer ce qui l’a motivé à débuter son activisme. << Ce n’est pas censé être facile, mais on a le devoir d’apporter notre modeste contribution à l’éradication des maux et inégalités pressantes dans notre communauté >>. Comme le dit si bien Mme Elsa M’bena Ba, ne pas prendre partie, c’est prendre partie pour l’injustice.

Et à ces filles, qui veulent elles aussi être scientifiques, elle dit:

choisir un domaine d’étude devrait être basé sur vos aspirations, ce qui vous passionne et ce dans quoi vous vous sentez bien. En aucun cas, votre choix ne devrait dépendre des préjugés ou normes selon lesquels un tel domaine serait réservé à un sexe. Osez et vivez les sciences

Andréa MAGNON

8 réponses à “On parle de Kekeli FEDA, la jeune scientifique qui œuvre pour la présence effective des filles dans les domaines scientifiques”

  1. J’ai travaillé avec cette brillante web-activiste et c’est une boule d’énergie ♥️
    Du courage pour la suite de la lutte

    Merci à Andréa de nous mettre en lumière ♥️

  2. Félicitations !!! Bon boulot… j’attends pour les hommes aussi loo… sinon je suis jaloux comme ça 😆😆😆😆
    Bref du courage

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :