On parle de Mygiab, la jeune slameuse qui veut faire découvrir le slam togolais au monde

Au commencement, était la parole et l’invitée du jour sait très bien la manier. À part d’être la plus jeune dont nous parlons jusqu’à présent, l’invitée de l’épisode 8 de notre rubrique est une féru des mots.

AGUIM Abidé, alias Mygiab

C’est le 4 juillet 2002 que Mygiab voit le jour à Kara. Après ses premiers pas d’écolière sur sa terre natale, ses parents déménagent à Lomé où, elle eut son premier diplôme scolaire et un baccalauréat scientifique en 2019. Aujourd’hui étudiante en licence professionnelle de Management et Gestion des Entreprises à l’École Supérieur d’Administration et de Gestion Notre Dame de l’Église, la binjamine d’une fratrie de trois fille et passionnée d’art poursuit très bien deux lièvres à la fois.

Le début de ce parcours fascinant

Pour la jeune fille qui rêve d’une humanité qui a de l’humanité, tout a réellement commencé en fin d’année 2019, même si bien avant cela, elle écrivait de petits textes et les postait sur son blog.
À la première édition de “MILÉ TOP”, une initiative pour des retrouvailles universitaires qui portait en elle des concours de différentes catégories, elle s’était inscrite dans la catégorie Slam et pour sa première fois de monter sur scène, elle reçut son premier prix. La sacrée lauréate, catégorie slam de “MILÉ TOP” comprit qu’elle avait un chemin tracé sur la route de la parole. Une vie de slameuse, celle de Mygiab que nous connaissons venait de commencer.

Aux âmes bien néees, la valeur n’attend point le nombre d’année.

Après le déclic à MILÉ TOP, naturellement, s’en est suivie plusieurs d’autres concours et trophées comme le concours national SlamStopCovid 2020 dont elle est lauréate, le concours Slameurs à vous la parole en ligne où elle a fini finaliste sans oublier la Coupe Nationale de Slam 2021 dont elle est la vice-lauréate et coup de cœur du jury.
Toujours dans cet élan de la passion pour la parole, elle rencontre en 2020, l’art oratoire qui l’a ensuite choisi pour une autre aventure extraordinaire.
Admirative de ces personnes eloquentes qui prennent la parole, débâtent ou plaident en faveur d’une cause, elle rêvait également de le faire, une manière pour elle d’être engagée à dénoncer par les mots des maux, à adoucir des vies et à faire comprendre un sujet à son public. Engagement qui pour elle signifie la lutte pour une cause en mettant son potentiel et ses capacités en œuvre pour gagner le combat.
Pour elle, c’était un rêve qui n’était pas prêt d’être réalisé et sa timidité était un enfreint de plus, mais elle savait également avoir un rôle à jouer dans cette société. Avec le soutien de plusieurs proches, elle eut l’occasion de participer à la prestigieuse compétition Joutes Verbales Francophones édition 5 où elle a fini Demi-finaliste et Révélation de l’année.
Aucours de toutes ces compétitions, elle a découvert un autre monde, connu des personnes pleines de talents… Et elle ressent aujourd’hui, ce besoin de partager et de transmettre tout ce qu’elle a pu apprendre.
Après avoir eu le titre d’oratrice, elle a également participé à la Coupe d’Afrique d’Art Oratoire (CAAO) 2020 en ligne organisée par Charly Tchatch où elle représentait le Togo.
Elle est également Finaliste, représentante de la Commune d’Agoè-Nyivé 1 aux Joutes Verbales Francophones 2021 – Initiative pour le Partage Culturel et la Transformation Sociale ( JVF-INPACTS) et lauréate du Grand Concours d’Art Oratoire (GCAO) du Club UNESCO de l’Université de Lomé, 9ième édition.

Elle nous répond

Mygiab fait partie de la solution, que dit-elle là-dessus ?

Le monde de l’art togolais surtout féminin est vraiment négligé et pourtant, des filles talentueuses et brillantes, on n’en manque pas. Je me bats pour que les gens aient plus confiance en eux, en leur potentiel. Je fais partie de cette solution qui est de faire découvrir au monde entier le slam togolais surtout féminin.

Des retours négatifs à partager ?

Des retours négatifs, pas vraiment, mais plutôt des retours constructifs, je considère que lorsque tu descends de la scène et qu’on te dit que ce n’était pas ça, c’est pour te booster à mieux faire. Pour ce qui est des mauvaises expériences, j’en ai eu. Ces moments où tu es sur scène, sûre de toi et que tout d’un coup, tout disparaît de ta tête. Une fois, j’ai failli quitter la scène, j’ai failli quitter la scène et partir en courant, mais j’ai repris et j’ai continué jusqu’à la fin, bien sûr, il y a eu des conséquences, mais ce fut une expérience très enrichissante.

Des mots à l’endroit des lecteurs

L’année 2020 fut, une année, assez marquante. Nous avons eu très peur, mais avec le temps, nous avons fini par accepter l’existence de ce virus et à vivre avec, je dirai et c’est d’ailleurs la meilleure des choses. Ne cessons pas de nous adapter.
Nous sommes les architectes de notre vie et le vrai luxe, c’est d’en avoir au prime abord, dans notre esprit, un édifice bien conçu. Notre cerveau est un outil précieux, utilisons-le et ne laissons pas les mauvaises expériences nous arrêter. Concevons, ayons foi et soyons.

Vous savez donc à qui faire appel au bon moment et dans vos événements. Nous espérons vous avoir fait un peu plus découvrir le jeune de la semaine

Andréa MAGNON

Hello, ici, c’est Mygiab
Je ne sais pas qui je suis pour vous, mais j’espère ne rien être de néfaste surtout
Je n’ai pas que des qualités, mais ne m’en voulez pas pour ça
Si vous m’aimez, je dois l’avoir mérité, quoi d’autre à part ça
J’aimerais vous raconter une histoire, une très belle histoire qui est et restera à jamais gravée dans ma mémoire.
J’aimerais bien vous parler de moi, de mes peines et de mes joies, de ce en quoi je crois et pourquoi pas de mes émois
J’aimerais vous inviter dans mon manoir, prenez vos lampes, car c’est un peu sombre et j’espère que vous n’avez pas peur du noir
Mais avant tout, permettez moi de vous dire Merci.

http://creajemexprime.wordpress.com

https://www.facebook.com/Mygiab/

https://www.instagram.com/mygiab?r=nametag

2 réponses à “On parle de Mygiab, la jeune slameuse qui veut faire découvrir le slam togolais au monde”

  1. Puisse Dieu guider ce talent aussi longtemps au travers des champs cinglants ou sanglants jusqu’au terminus où parmi des chants d’éloge elle puisse dire *j’ai réussi*… Amen !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :