Kluvi Alix : une sérieuse prétendante de la couronne de reine de beauté togolaise

Qui sera la Miss Togo 2023, la remplaçante de Tossou Jacqueline Adjo et nouvelle représentante du pays sur l’échiquier mondiale ?

La réponse sera bientôt connue et les candidates choisies pour cette course suprême sont déjà dévoilées. Parmi les charmantes filles, le parcours d’une prétendante attire particulièrement l’attention et une petite immersion en vaut le coup.

Plus qu’un rêve, remporter la couronne suprême

Âgée de 21 ans, Kluvi Kokoe Mawuena Alix est juriste en formation, parcours licence à l’Université de Lomé et est passionnée de la culture.

Elle nourrit l’ambition noble de suivre les traces de ses idoles Ichabatou Gnongbo-Tchoro (Miss Togo 2018) et Olivia Yacé (Miss Côte d’Ivoire 2021), en se présentant au concours Miss Togo 2023 et en réussissant toutes les épreuves qui lui ont values une place pour la finale.

« Depuis toute petite, j’ai toujours rêvé de cette vie. Devenir une reine de beauté m’a toujours passionnée », relève Alix. Ce choix a été jalonné de difficultés, d’échecs et d’illusion.

La jeune fille est notamment passée par le concours fille audacieuse, le concours national d’ambassadrice verte et social, Miss Togo plage et plein d’autres expériences qui ont forgé ses ambitions.

« A un moment donné, j’ai voulu abandonner, mais mes ambitions étaient plus fortes », précise la jeune étudiante qui a compris que tout se construit avec le temps et qu’il faut toujours s’armer de patience.

Confiante en ses capacités et guidée par son rêve, Alix a réussi, grâce au soutien de sa famille, à s’inscrire au concours régional Miss Togo.

« Le vendredi 26 août 2022, l’une des meilleures choses de sa vie », car c‘est bien à cette date qu’elle fut sélectionnée pour poursuivre l’aventure.

La grande finale le 10 décembre

Consciente que la compétition ne sera pas un jeu d’enfant, Kluvi Alix se prépare en conséquence et prend l’engagement ferme de « faire de son mieux lors de la grande soirée ».

Avoir un rêve aussi grand intimide plusieurs jeunes, principalement les filles, victimes de toute sorte de préjugés. La probable future Miss a prodigué un conseil à ses jeunes sœurs tout en se référant à son expérience personnelle : « Au final, tout ce que je peux dire à mes sœurs, c’est de faire de leur rêve une réalité. Rêvé est une chose, le réaliser en est une autre ».

Retrouvez Gnatepe médias sur Google Actualités

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire