Coupe du monde : aucune victoire, peu de buts… Les équipes africaines déjà en danger dès le premier match ?

C’est un départ beaucoup moins explosif que prévu pour les sélections du continent africain. Avec cinq représentants (Sénégal, Tunisie, Maroc, Cameroun et Ghana), l’Afrique peut rêver grand et envisager un parcours historique. Mais avec trois défaites et deux matchs nuls à l’issue de la première journée, l’horizon semble s’assombrir pour ces formations constituées d’énormes talents évoluant dans les plus grands clubs d’Europe.

Respectivement opposés au Danemark et à la Croatie, la Tunisie et le Maroc avaient l’occasion de surprendre dans une Coupe du monde aux résultats parfois déconcertants jusqu’à présent. Mais bien qu’ayant obtenu un score identique (0-0), les deux nations du Maghreb ont connu des fortunes diverses : face à la formation nordique, la Tunisie a proposé un beau match, luttant à armes égales. De leur côté, les Marocains n’ont pu se procurer la moindre occasion franche face à une équipe de Croatie peu dangereuse.

Ce à quoi il faut ajouter l’absence de buts pour ces formations, dans des groupes où la qualification se jouera à des détails. Face, respectivement, à l’Australie et à la Belgique, les Tunisiens et les Marocains auront leur destin en main avant un troisième match décisif dans cette phase de groupe.

Trois défaites amères pour le Sénégal, le Cameroun et le Ghana

Attendus au tournant dès le début de cette Coupe du monde, les Sénégalais, sacrés champions d’Afrique en début d’année, figuraient parmi les outsiders de ce Mondial au Qatar. Mais sans la présence de Sadio Mané, les Lions de la Teranga ont manqué d’efficacité offensive face à une équipe des Pays-Bas bien plus rodée et expérimentée. Punis dans les dernières minutes de la partie par les Oranje, les hommes d’Aliou Cissé ont encore leur avenir en main et peuvent espérer se relancer face à l’hôte qatari (vendredi 25 novembre, 14h). Avec en ligne de mire une qualification pour les huitièmes de finale et le rêve d’une place en quarts de finale, comme en 2002.

Mondial 2022 : les salaires des 32 sélectionneurs dévoilés ; qui sont les mieux payés ?

Placé dans le groupe G, le Cameroun s’est retrouvé dans un des groupes les plus relevés de la compétition. Tout comme le Sénégal, la formation africaine a su lutter à armes égales, voire dominer son adversaire par moments. Après une première période maitrisée, les Lions indomptables ont fini par craquer dès le retour des vestiaires, punis par Breel Embolo, international suisse né… au Cameroun. Une défaite et aucun but pour le Cameroun, donc, qui afrontera au prochain match la Serbie. L’équipe, dirigée par Samuel Eto’o et entraînée par Rigobert Song, doit impérativement accrocher une victoire pour continuer de rêver d’une place en huitièmes de finale de la Coupe du monde, obtenue une seule fois, en 1990.

Dernier pays du continent africain à entrer en lice dans la compétition, le Ghana des frères Ayew a fait face au Portugal de Cristiano Ronaldo. Après une première période complètement dominée par la Seleção, les Blackstars ont cédé une première fois avant de répondre par l’intermédiaire d’André Ayew, premier buteur africain de la compétition. Malgré une fin de partie endiablée, les Ghanéens se sont inclinés avec les honneurs face à un Portugal vainqueur au forceps.

Une défaite sévère, mais pas synonyme d’espoir perdu : le match nul entre l’Uruguay et la Corée du Sud laisse de bonnes chances au Ghana, avec notamment une revanche de 2010 face à l’Uruguay lors de la dernière journée de la phase de poules.

Retrouvez Gnatepe médias sur Google Actualités

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire