Ce défaut qu’il ne faut jamais dévoilé lors d’un entretien d’embauche

Lors d’un entretien d’embauche, il est courant que le recruteur vous demande de parler de vos points faibles ou de vos défauts. Cette question, bien qu’elle puisse sembler piège, offre en réalité une opportunité de montrer votre capacité d’introspection et votre volonté d’amélioration personnelle.

Le défaut à ne surtout pas donner en entretien d’embauche

Si donner ses qualités n’est pas toujours évident, assumer ses défauts l’est encore plus ! Lors d’un entretien d’embauche, il n’est pas rare que le recruteur déstabilise son candidat avec ce type de questions. Aussi classique qu’elle soit, cette question risquée en dit souvent beaucoup puisque peu de monde ne semble savoir y répondre.

Un recruteur n’est pas à la recherche du candidat au plus gros défaut, mais bien de la personne la plus honnête, humble et aux capacités d’analyse importantes. Répondre que son pire défaut est le perfectionnisme est une réponse classique mais généralement insuffisante à ce moment-là.

Comme l’indique l’experte, « ça n’est pas rédhibitoire, mais c’est une réponse bateau qui sonne faux. Préparez-vous à ce que le recruteur vous rechallenge ».

Globalement, il est important de miser sur un défaut qui n’aura pas d’incidence sur le bon fonctionnement de l’entreprise ou la bonne ambiance entre collègues. « Par exemple, dire que vous n’êtes pas à l’aise à l’oral si vous postulez en tant que commercial risque de poser problème », détaille Alexandra Ridoux.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, mieux vaut miser sur un défaut d’ordre technique plutôt que personnel. Après avoir bien lu la fiche de poste et la liste des compétences requises, la bonne idée peut être d’identifier celle que l’on ne maîtrise pas.

Simplement car il est possible de l’améliorer : « si vous manquez d’une compétence technique qui est demandée dans le poste, mieux vaut être honnête et dire ‘Je ne maîtrise pas ce logiciel mais j’apprends vite et j’en ai déjà utilisé des similaires’. Les avantages des défauts techniques c’est qu’il est facile de monter en compétence là-dessus ».

Savoir rebondir en cas de problème

En général, les recruteurs ne souhaitent pas déstabiliser volontairement les candidats, mais simplement trouver celui qui comblera les besoins de son entreprise. C’est d’ailleurs pour cela que le défaut en lui-même n’est pas réellement ce qui importe lors d’un entretien d’embauche.

C’est plutôt notre capacité à trouver et apporter des solutions à ce manquement. Pour faire bonne impression, la spécialiste recommande les choses suivantes : « développez, expliquez, justifiez-vous. Démontrez que vous avez pleinement conscience de cette faiblesse, et que vous travaillez dessus».

C’est aussi le moment de prouver sa motivation. Si l’on est conscient de notre défaut (ou faiblesse), nous sommes alors en mesure de savoir qu’il est nécessaire de le combler. Il suffit alors de se montrer convaincant et de préciser au recruteur notre volonté de nous améliorer.

« C’est le moment de montrer votre motivation. Peut-être vous êtes-vous formé ou envisagez-vous de vous former pour combler cette carence ? Si votre dernier manager a dit que vous manquiez de leadership, vous pouvez mettre en avant le fait que vous travaillez sur ça et suivez une formation », conclut Alexandra Ridoux.

Comment aborder la question des défauts ?

Optez pour une approche constructive : Lorsque vous abordez vos points faibles, choisissez un défaut qui peut être perçu de manière positive dans un contexte professionnel ou qui montre que vous êtes engagé dans un processus d’amélioration personnelle.

Par exemple, être perfectionniste peut être vu comme un défaut, mais aussi comme une qualité si vous expliquez comment vous travaillez pour gérer votre perfectionnisme de manière à ne pas affecter vos deadlines ou votre collaboration avec les autres.

Soyez honnête mais stratégique : Il est important de rester authentique tout en étant conscient de la manière dont vos réponses peuvent être perçues.

Choisissez un défaut qui ne compromet pas les compétences clés du poste pour lequel vous postulez.

Montrez que vous êtes proactif : Quel que soit le défaut que vous décidez de révéler, assurez-vous de parler des mesures que vous prenez pour le surmonter.

Cela démontre non seulement que vous avez une bonne connaissance de vous-même, mais aussi que vous êtes proactif et déterminé à vous améliorer.