Ces pays européens qui accordent le plus de titres de séjour

L’année 2022 a connu une augmentation remarquable du nombre de titres de séjour accordés par l’Union européenne (UE) aux ressortissants de pays tiers. Avec une progression de 26 % par rapport à 2021, près de 3,7 millions de nouveaux documents ont été délivrés, un chiffre surpassant même celui de 2019, avant la crise sanitaire.

Analyse des données Eurostat

Selon les statistiques fournies par Eurostat, l’office européen de statistique, divers facteurs ont contribué à cette augmentation notable :

  • Emploi : Environ 1,6 million de titres de séjour, soit plus de 42 % du total, ont été accordés pour des raisons liées à l’emploi, enregistrant une hausse de 18 % par rapport à 2021. Cette tendance s’explique par la pénurie de main-d’œuvre observée dans la majorité des pays de l’UE, poussant ces derniers à revoir leurs politiques d’immigration afin d’attirer davantage de travailleurs étrangers qualifiés.
  • Regroupement familial : Les titres de séjour pour motif familial ont connu une hausse de 26 %, représentant 24 % du total délivré.
  • Asile politique : Ces titres ont constitué 21 % des documents accordés.
  • Études : Avec une augmentation significative de 33 % par rapport à 2021, les titres de séjours pour études ont représenté 13 % du total en 2022.

Les pays leaders de l’UE en matière de délivrance de titres

  • L’Allemagne prend la première place avec 538 690 titres de séjour délivrés en 2022, soit une hausse impressionnante de 190 % par rapport à l’année précédente.
  • L’Italie suit avec 337 788 documents, devant la France (324 200 documents) et l’Espagne (plus de 300 000).

Concernant les motifs spécifiques :

  • L’Espagne se distingue en termes de titres de séjour liés à l’emploi, avec 145 314 documents, suivie de l’Allemagne et de l’Italie.
  • Pour les raisons familiales, l’Allemagne domine le classement, devant l’Espagne et l’Italie.
  • La France se positionne en tête pour la délivrance de titres de séjour aux étudiants étrangers, devant l’Allemagne et l’Espagne.

L’année 2022 a été marquée par une mobilité accrue au sein de l’UE, avec une nette préférence pour des motifs liés à l’emploi et à l’éducation. Les données d’Eurostat confirment l’adaptation des politiques d’immigration des pays membres face aux défis socio-économiques actuels.

Nouveau système ETIAS : Impacts pour les Français binationaux hors de l’UE