Comment utiliser Gemini, la nouvelle intelligence artificielle de Google

Google a récemment dévoilé Gemini, sa dernière intelligence artificielle de pointe, marquant une avancée technologique significative. La plate-forme, disponible pour des tests à partir de cette semaine, introduit des fonctionnalités notables visant à redéfinir le paysage des capacités d’IA.

Gemini est disponible en trois versions différentes, s’adaptant aux différents besoins des utilisateurs. Le Gemini Nano, conçu pour les appareils mobiles, est en tête de liste, suivi du Gemini Pro intermédiaire. Le joyau de la couronne du trio, Gemini Ultra, surpasse le GPT-4 d’OpenAI dans plusieurs benchmarks, révèle Google.

Pour explorer les capacités de Gemini, Google présente aux utilisateurs des alternatives convaincantes.

Il est important de noter que la version Ultra devrait sortir au début de l’année prochaine, avec certaines limitations régionales et linguistiques à connaître. Ce qui suit est un résumé des pistes d’expérimentation avec Gemini et des subtilités associées à son utilisation.

Gemini, l’intelligence artificielle de nouvelle génération de Google, arrive avec des fonctionnalités vraiment impressionnantes.

Google prépare une révolution pour la rentrée : une superpuissante IA dépassant ChatGPT

Barde : Révéler les capacités des Gémeaux

Bard, le chatbot alimenté par l’IA de Google positionné comme un concurrent direct de ChatGPT, est présenté comme la principale porte d’entrée pour tester les capacités de Gemini.

L’itération initiale de Gemini appliquée dans Bard est disponible dans 170 pays, bien qu’elle soit actuellement limitée aux commandes de texte en anglais.

Nos tests, menés depuis l’Argentine, ont donné des résultats intrigants avec des nuances remarquables. Une observation intéressante est que Bard, lorsqu’on l’interroge en espagnol sur son utilisation de Gemini, le nie.

Cependant, en posant la même question en anglais, Bard reconnaît son intégration avec Gemini, fournissant un résumé des nouvelles fonctionnalités d’IA de Google.

Il est crucial d’entamer une conversation avec Bard en anglais à partir de zéro pour des tests Gemini optimaux. En passant de l’espagnol à l’anglais au sein d’un même chat, Bard répond en anglais sans tirer parti de la nouvelle intelligence artificielle.

Lors de son lancement, Google a annoncé que Bard est désormais alimenté par Gemini Pro, alignant ses capacités sur celles de GPT-3.5, voire les dépassant. Le lancement imminent de Gemini Ultra va encore intensifier la compétition, avec une version dédiée de Bard appelée Bard Advanced.

Posant directement des questions sur la version Gemini de Bard, il a explicitement identifié Gemini Pro comme l’intelligence artificielle avancée, une petite erreur compte tenu de l’existence de la variante Ultra. Cependant, ce petit écart peut être négligé.

Gemini est disponible en trois versions différentes, s’adaptant aux différents besoins des utilisateurs.

Intelligence Artificielle: Bard, le phénoménal ChatGPT de Google, débarque en force dans l’UE et au Brésil

Explorer les capacités de Bard avec Gemini

Google met l’accent sur la fonctionnalité de Bard avec des commandes de texte en anglais, mais il prend également en charge les pièces jointes d’image.

Les utilisateurs peuvent demander une analyse d’image, en exploitant les métadonnées pour obtenir un contexte supplémentaire au-delà du contenu de l’image.

Bard, propulsé par Gemini, peut générer du code dans divers langages de programmation, améliorant ainsi les capacités existantes. Alors que cette fonctionnalité existait déjà, elle intègre désormais plusieurs améliorations.+

En outre, les utilisateurs peuvent demander à Bard de créer des poèmes ou des histoires, bien que la plateforme ne puisse actuellement pas les accompagner d’images générées synthétiquement, une fonctionnalité disponible dans ChatGPT avec DALL-E 3.

Limites et améliorations futures

L’utilisation de Gemini dans Bard est actuellement limitée aux commandes de texte en anglais, et Google promet la prise en charge d’autres langues à l’avenir sans préciser de détails.

Il existe également des restrictions sur le téléchargement d’images ; Les Gémeaux ne peuvent pas analyser les images qui incluent des personnes, même s’il s’agit de personnalités publiques.

Il est important de noter qu’il existe des restrictions régionales, Bard et Gemini étant accessibles dans 170 pays, mais remarquablement absents en Europe.

L’absence dans l’UE peut être attribuée à des considérations réglementaires, car Google a introduit le chatbot plus tard dans la région. Bien que la disponibilité européenne ne soit pas précisée, Google mentionne vaguement qu’elle le sera dans un « avenir proche ».

La page d’assistance Bard de Google fournit une liste complète des pays où la version alimentée par Gemini Pro est disponible. Actuellement, il n’est pas possible de modifier manuellement la région sur la plateforme web du chatbot. 

Cependant, les utilisateurs de l’UE peuvent explorer la plate-forme en utilisant un VPN comme solution de contournement possible.

En conclusion, Gemini de Google émerge comme une intelligence artificielle innovante, intégrée de manière transparente à Bard, offrant aux utilisateurs un aperçu de l’avenir des interactions alimentées par l’IA.

Au fur et à mesure que la plateforme évolue et que les contraintes régionales sont prises en compte, Gemini est sur le point de jouer un rôle central dans le façonnement du paysage de l’IA.