Le mystère derrière Légitime Mic Ombre, le plus politique des slameurs

THON Essodong Jacques de son nom à l’état-civil, il est connu sous l’appellation de Légitime Mic Ombre. Artiste slameur très talentueux, il est un togolais amoureux des vers et des paroles connu des scènes aussi bien nationales, qu’internationales.

Découvrant le slam en 2013 à travers un atelier organisé par le slameur Efy, il lui vouait depuis lors, tout son amour à la musique des paroles et des vers, notamment le rap et s’est laissé emporter par l’écriture de textes plus poétiques. 

Cependant, ce n’est qu’en 2016 qu’il foulera sa toute première scène de slam, après avoir rejoint la Brigade Sacrée de Kara. Très prolifique dans ses écrits, Légitime Mic Ombre, se définit comme un slameur engagé qui n’a que sa plume comme armure face aux vices de ce monde.

Très vite, il a conquis les cœurs par ses mots et glana plusieurs trophées sur la scène musicale togolaise. Entre autres, il fut lauréat au concours sur l’hépatite B organisé par l’association AHVP en 2018 et sacré champion de la coupe nationale de slam “Calebasse Challenge” en la même année.

En 2020, Légitime a été lauréat du concours 30.60 organisé par l’ambassade d’Allemagne en collaboration avec le Goethe Institut.

Éternel infatigable, il a participé sur le plan national au festival Calebasse Challenge, Fafa slam, la nuit de l’oralité et a fait des scènes telles que, la scène Bella Bellow de l’Université de Lomé, la scène Denyigban, la scène Dimi Hope de l’Institut Français du Togo pour ne citer que ceux-là.

S’il en a fait au national, il n’en est pas su moins sur le plan international où Légitime Mic Ombre a presté à l’international sur le spectacle Ecriture au palais de la culture de Côte d’Ivoire en 2019 et à l’Université d’Eagon au Ghana avec le club francophone.

À cette spéciale occasion de son anniversaire, le 30 juillet prochain, Gnatepe médias vous invite à le découvrir à travers cette interview qu’il a accordé à K.A.O.

Pour vous, à quoi rime le slam ?

De manière simple, le slam c‘est cette liberté d’écrire et de dire ce qu’on a sur le cœur.

Slameur engagé, pensez-vous atteindre votre cible à balles de vers ?

Oui, j’arrive à toucher ma cible.

Je suis ma première cible, car le slam est en quelque sorte une thérapie pour moi-même. Et en seconde position, mes textes sont souvent orienté vers un public jeune qui arrive vite à s’identifier.

Comment écrivez-vous vos textes ?

Souvent quand dame muse me visite.

Quel constat faites-vous de l’évolution du slam en Afrique ?

Je crois que le slam en Afrique évolue très bien. Plusieurs festivals qui prônent cet art ont vu le jour, des spectacles un peu partout et les slameurs arrivent à voyager.

Une expérience désagréable, parlez-nous-en et dites-nous le secret derrière votre courage !

J’ai perdu mes parents à mon très jeune âge. J’étais devenu très renfermé au fil du temps. C’est l’écriture et le slam qui m’ont permis de tenir le coup et de m’ouvrir totalement.

Pouvez-vous nous dire plus sur votre actualité du moment (vos projets)?

Actuellement, nous continuons la promotion de mon tout premier projet musical sorti le 3 mai de cette année, intitulé “Love d’un voyou”.

Une scène se prépare à Kara et un spectacle à Lomé, les dates seront annoncées prochainement sur tous mes comptes.

Facebook : Légitime Mic Ombre Slameur

Instagram: legitim_mic_ombre

N’hésitez pas à lui laisser en commentaire, un joyeux anniversaire. Ça ne saurait que lui plaire et l’inciter à d’avantage nous plaire. Merci et à la prochaine.

K.A.O pour Gnatepe médias