Offres d’emploi dans le domaine de la santé au Québec (+5000 postes)

Recrutement Santé Québec (RSQ) est une entité du ministère de la Santé du Québec qui collabore avec les réseaux de santé locaux pour recruter des professionnels formés à l’étranger.

Ils fournissent également un soutien complet à ces professionnels, les guidant dans les processus d’immigration et d’intégration au Québec. RSQ joue un rôle crucial dans de nombreuses régions du Québec. Nous vous invitons à saisir cette opportunité exceptionnelle.

Les régions du Québec

01 – Bas-Saint-Laurent

02 – Saguenay-Lac-St-Jean

03 – Capitale-Nationale

04 – Mauricie et Centre-du-Québec

05 – Estrie

06 – Montréal

07 – Outaouais

08 – Abitibi-Témiscamingue

09 – Côte-Nord

10 – Nord-du-Québec

11 – Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

12 – Chaudière-Appalaches

13 – Laval

14 – Lanaudière

15 – Laurentides

16 – Montérégie

17 – Nunavik

18 – Terres cries de la Baie-James

Plus de 5000 offres d’emploi dans le domaine de la Santé au Québec avec Salaires Jusqu’à 57$/h

Dans le cadre d’une campagne de recrutement, Santé Québec recrute 5226 Postes, consultez l’offre qui vous convient et postulez directement:

(3270) Infirmier

Rôle d’un(e) infirmier(ère) :

Évalue l’état de santé, détermine et assure la réalisation du plan de soins et de traitements infirmiers, prodigue les soins et les traitements infirmiers et médicaux dans le but de maintenir et de rétablir la santé de l’être humain en interaction avec son environnement, de prévenir la maladie ainsi que de fournir les soins palliatifs.

Critères de sélection :

  • Avoir minimalement un an d’expérience dans un ou plusieurs secteurs d’activité dans un milieu comparable aux établissements de santé et de services sociaux du Québec.
  • Détenir un diplôme d’État infirmier (France), un baccalauréat en soins infirmiers (Belgique) ou une licence en sciences infirmières.
  • Être admissible à une prescription de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) permettant de faire un stage d’intégration de 30 à 40 jours ou aux arrangements de reconnaissance mutuelle (ARM) entre la France et le Québec. Pour avoir une idée de l’adéquation de votre formation et de vos expériences professionnelles avec la profession infirmière telle qu’exercée au Québec, nous vous invitons à remplir le formulaire d’autoévaluation du profil d’infirmière proposé par l’OIIQ.
  • Posséder une expérience récente en médecine-chirurgie (six mois dans les quatre dernières années, sauf candidats diplômés d’État français).
  • Maîtriser la langue française. Si le français n’est pas votre langue première, vous devrez réussir un test de français pour continuer le processus de recrutement. Si vous avez déjà passé un test de français standardisé ou un test de positionnement Ev@lang dans les deux dernières années, vous pouvez le joindre à votre candidature, dans votre dossier RSQ.

Compétences exigées :

Gestion des priorités ? Leadership infirmier ? Rigueur ? Capacité d’analyse ? Travail d’équipe.

Conditions de travail d’un(e) infirmier(ère) dans le réseau de la santé et des services sociaux du Québec

Poste syndiqué : Oui

Infirmière : entre 25,81 $/h (échelon 1) et 41,39 $/h (échelon 18)

Infirmière clinicienne : entre 27,08 $//h (échelon 1) et 47,98 $/h (échelon 18)

Horaire de travail

Minimum de 30 h/semaine jusqu’à 37,5 h/semaine, selon le poste octroyé

Disponibilité exigée : jour, soir, nuit et une fin de semaine sur deux

Horaire stable ou en rotation (jour, soir, nuit et fin de semaine)

POSTULEZ ICI

(512) Travailleur social

Rôle d’un(e) travailleur(euse) social(e) :

Intervient auprès d’individus, de couples, de familles, de groupes et de collectivités en vue de les aider à résoudre ou à prévenir des problèmes d’ordre personnel, familial ou social comme la violence, le suicide et la délinquance.

La personne titulaire du poste procède également aux placements en foyer d’accueil ou aux placements pour adoption. Elle analyse la nature et la gravité des problèmes et cerne les besoins des personnes, tant en procédant à des évaluations et à des diagnostics psychosociaux qu’en établissant des plans d’intervention.

Critères de sélection :

  • Avoir minimalement un an d’expérience dans un ou plusieurs secteurs d’activité dans un milieu comparable aux établissements de santé et de services sociaux du Québec.
  • Détenir un diplôme d’État français d’assistant de service social (DEASS), un diplôme bachelier d’assistant social (Belgique) ou un diplôme bachelier en travail social.

Pour les candidats de la Suisse; détenir un diplôme provenant d’une autorité reconnue par le pays, à savoir l’un des diplômes suivants:

-Bachelor of Arts en travail social, orientation service social de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO);

-Bachelor of Arts in Studienrichtung Sozialarbeit de la Haute école spécialisée de Lucerne (HSLU);

-Bachelor of Sciences in Sozialer Arbeit de la Haute école spécialisée bernoise (BFH);

-Bachelor of Arts in Sozialer Arbeit für die Berufsfelder Sozialpädagogik und Sozialarbeit de la Haute école spécialisée du nord-ouest de la Suisse (FHNW);

-Bachelor of Science in Sozialer Arbeit mit Studienrichtung Sozialarbeit de l’Université des sciences appliquées de Suisse orientale (OST);

-Bachelor of Science in Sozialer Arbeit de la Haute école spécialisée zurichoise (ZFH);

-Bachelor of Science in Lavoro sociale opzione servizio sociale de la Haute école spécialisée de la Suisse italienne (SUPSI);

  • Être admissible à une prescription de l’Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec (un stage d’intégration pourrait être demandé par l’Ordre québécois). Veuillez vous référer au site de l’OTSTCFQ pour plus de précision.
  • Maîtriser la langue française*. Si le français n’est pas votre langue première, vous devrez réussir un test de français pour continuer le processus de recrutement. Si vous avez déjà passé un test de français standardisé ou un test de positionnement Ev@lang dans les deux dernières années, vous pouvez le joindre à votre candidature, dans votre dossier RSQ.

* Les affectations pour la région Montérégie-Est requièrent également l’utilisation de la langue anglaise.

Compétences exigées :

Aider ou conseiller les personnes – Rédiger, communiquer et informer – Surveiller, défendre et s’occuper de la sécurité.

Conditions de travail d’un(e) travailleur(euse) social(e) dans le réseau de la santé et des services sociaux du Québec

Poste syndiqué : Oui

Entre 27,08 $/h (échelon 1) et 47,98 $/h (échelon 18)

Horaire de travail

Minimum de 30 h/semaine jusqu’à 35 h/semaine, selon le poste octroyé

Disponibilité exigée : majoritairement de jour (certains postes requièrent de travailler la fin de semaine et le soir)

POSTULEZ ICI

(1198) Préposé aux bénéficiaires

Rôle d’un(e) préposé(e) aux bénéficiaires :

Donne des soins de base aux patients, assure une présence auprès d’eux et leur offre une assistance physique en vue de contribuer à leur rétablissement ou de les aider à maintenir leur état de santé. Le ou la préposé(e) aux bénéficiaires fait partie de l’équipe du personnel infirmier et aide les infirmières auxiliaires, les infirmières et les infirmières cliniciennes. Il ou elle communique à l’équipe soignante des informations relatives à l’état de santé et au comportement des patients.

Le ou la préposé(e) aux bénéficiaires aide les patients au lever, au déplacement, au moment des repas et au coucher. Il ou elle les aide à se laver, à se vêtir ou à se dévêtir et a la responsabilité de la literie. Il ou elle veille à donner aux bénéficiaires les soins appropriés et à respecter leur intégrité et leur dignité afin de contribuer à leur bien-être.

Critères de sélection :

  • Avoir minimalement six mois d’expérience dans un ou plusieurs secteurs d’activité dans un milieu comparable aux établissements de santé et de services sociaux du Québec.
  • Détenir un diplôme d’État français d’aide-soignant(e) ou un diplôme d’aide-soignant(e) selon le pays.
  • Maîtriser la langue française. Si le français n’est pas votre langue première, vous devrez réussir un test de français pour continuer le processus de recrutement. Si vous avez déjà passé un test de français standardisé ou un test de positionnement Ev@lang dans les deux dernières années, vous pouvez le joindre à votre candidature, dans votre dossier RSQ.

Compétences exigées :

Aider ou conseiller les personnes – Rédiger, communiquer et informer – Surveiller, défendre et s’occuper de la sécurité.

Conditions de travail d’un(e) préposé(e) aux bénéficiaires dans le réseau de la santé et des services sociaux du Québec

Poste syndiqué : Oui

25,63 $/h

Horaire de travail

Minimum de 30 h/semaine jusqu’à 35 h/semaine, selon le poste octroyé

Disponibilité exigée : jour, soir, nuit et fin de semaine

POSTULEZ ICI

(31) Orthophoniste

Rôle d’un(e) orthophoniste :

Diagnostique, évalue et traite les troubles de la communication humaine, dont les troubles de la parole, de la fluidité, du langage, de la voix et de la déglutition. Les interventions de l’orthophoniste ont pour but de développer, restaurer ou maintenir la capacité de communiquer de la personne et de favoriser son autonomie et son intégration dans les activités familiales, scolaires, professionnelles et sociales. L’orthophoniste collabore étroitement avec la famille et les autres intervenants du réseau de la santé et de l’éducation à qui il ou elle procure de l’information et du soutien pour favoriser leurs échanges.

Au sein du réseau de la santé et des services sociaux (RSSS) du Québec, l’orthophoniste 

Évolue au sein d’équipes multidisciplinaires en centre hospitalier ou en centre de réadaptation. Il ou elle évalue les fonctions du langage, de la voix et de la parole, détermine un plan de traitement et d’intervention et en assure la mise en œuvre dans le but d’améliorer ou de rétablir la communication. Il ou elle participe également à l’enseignement clinique.

Plus précisément, l’orthophoniste travaille auprès d’enfants âgés de 0 à 7 ans chez qui l’on suspecte un trouble de langage, un trouble moteur, un retard global de développement ou un trouble du spectre de l’autisme. L’équipe d’orthophonistes offre des services d’évaluation, d’orientation vers les cliniques d’évaluation développementale ainsi que des suivis individuels, familiaux et de groupe visant à favoriser le développement des différentes sphères développementales de l’enfant et à soutenir le déploiement du plein potentiel des familles.

Critères de sélection :

  • Avoir minimalement un an d’expérience dans un ou plusieurs secteurs d’activité dans un milieu comparable aux établissements de santé et de services sociaux du Québec.
  • Pour les diplômés de la France :

Détenir un certificat de conformité d’orthophoniste (CCO) obtenu à partir de 2018 et avoir un numéro professionnel (ADELI).

  • Pour les diplômés de la Belgique :

Détenir un master 2 en logopédie (diplôme de 2e cycle en logopédie) et avoir minimalement 50 heures de stage avec la clientèle adulte.

Maisons d’enseignement acceptées :

o      Université libre de Bruxelles;

o      Université catholique de Louvain;

o      Université de Liège;

o      Université de Mons.

  • Être admissible à devenir membre de l’Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec. Veuillez vous référer aux règles d’adhésion de l’OOAQ.
  • Maîtriser la langue française. Si le français n’est pas votre langue première, vous devrez réussir un test de français pour continuer le processus de recrutement. Si vous avez déjà passé un test de français standardisé ou un test de positionnement Ev@lang dans les deux dernières années, vous pouvez le joindre à votre candidature, dans votre dossier RSQ.

Compétences exigées :

Patience – Écoute – Empathie – Jugement – Organisation – Sens des responsabilités – Travail d’équipe.

Conditions de travail d’un(e) Orthophoniste dans le réseau de la santé et des services sociaux du Québec

Poste syndiqué : Oui

Rémunération (Échelle en vigueur jusqu’au 31 mars 2023)

Entre 27,46 $/h (échelon 1) et 50,39 $/h (échelon 18)

Horaire de travail

35 h/semaine, horaire stable

POSTULEZ ICI

(55) Technologue en imagerie médicale du domaine de la médecine nucléaire

Rôle d’un(e) technologue en imagerie médicale du domaine de la médecine nucléaire :

Prépare et administre des substances radioactives. La personne détecte la répartition de la substance dans le corps humain et étudie la physiologie des organes, et ce, à l’aide d’appareils prévus à cette fin. Ces images sont produites à des fins diagnostiques ou thérapeutiques.

Critères de sélection :

  • Avoir minimalement un an d’expérience dans un ou plusieurs secteurs d’activité dans un milieu comparable aux établissements de santé et de services sociaux du Québec.
  • Détenir un diplôme d’État de manipulateur(trice) d’électroradiologie médicale (DE) délivré par le ministère de la Santé ou un diplôme de technicien(ne) supérieur(e) en imagerie médicale et en radiologie thérapeutique (DTS) délivré par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.
  • Être admissible à une prescription de l’Ordre des technologues en imagerie médicale, en radio-oncologie et en électrophysiologie médicale du Québec (il est possible, dépendamment du profil, qu’un stage d’adaptation soit prescrit par l’OTIMROEPMQ, et ce, selon les balises prévues à l’entente ARM Québec/France). Veuillez vous référer au site de l’OTIMROEPMQ pour plus de précision.
  • Maîtriser la langue française. Si le français n’est pas votre langue première, vous devrez réussir un test de français pour continuer le processus de recrutement. Si vous avez déjà passé un test de français standardisé ou un test de positionnement Ev@lang dans les deux dernières années, vous pouvez le joindre à votre candidature, dans votre dossier RSQ.

Compétences exigées :

Bonnes capacités de résolution de problèmes et excellentes compétences techniques – Jugement éclairé – Empathie et capacité de comprendre les besoins des patients – Excellentes aptitudes en communication et en relations interpersonnelles – Capacité de s’adapter à des environnements difficiles ou stressants – Capacité de travailler seul ou en équipe.

Conditions de travail d’un(e) technologue en imagerie médicale du domaine de la médecine nucléaire dans le réseau de la santé et des services sociaux du Québec

Poste syndiqué : Oui

Entre 24,78 $/h (échelon 1) et 35,67 $/h (échelon 12)

Horaire de travail

Minimum de 30 h/semaine jusqu’à 35 h/semaine, selon le poste octroyé

Disponibilité exigée : une fin de semaine sur deux

Horaire stable ou en rotation (jour, soir, nuit)

POSTULEZ ICI

(02) Physicien médical

Rôle d’un(e) physicien(ne) médical(e) :

Sous l’autorité du coordonnateur du programme de cancérologie, le ou la professionnel(le) titulaire du poste assure un soutien professionnel propre à sa discipline quant à la planification du traitement en radiothérapie. Il ou elle effectue les calculs de dosimétrie, assure le contrôle de la qualité et la calibration des appareils, contrôle les programmes d’entretien préventif et correctif et participe aux activités d’enseignement et de recherche. Il ou elle doit s’impliquer de près dans la vie clinique quotidienne ainsi que dans plusieurs comités de développement clinique.

Les physiciens et physiciennes médicaux sont des professionnels de la santé qui ont une formation spécialisée dans les applications médicales de la physique. Ils ou elles sont principalement responsables d’une gamme d’activités cliniques. Leurs connaissances et leur expertise unique font en sorte qu’ils ou elles sont souvent appelés à participer à la résolution des problèmes liés aux cas complexes en radio-oncologie, radio diagnostique et médecine nucléaire, entre autres.

Critères de sélection :

  • Avoir minimalement un an d’expérience dans un ou plusieurs secteurs d’activité dans un milieu comparable aux établissements de santé et de services sociaux du Québec.
  • Posséder une expérience en physique médicale en radio-oncologie un atout.
  • Répondre aux critères de reconnaissance d’équivalence de l’Association québécoise des physicien(ne)s médicaux cliniques (AQPMC).
  • Détenir l’un des diplômes ou accréditations suivants :

o  un diplôme d’un programme de 2e ou 3e cycle universitaire en physique médicale d’une université canadienne;

o  un diplôme d’un programme de 2e ou 3e cycle universitaire agréé CAMPEP (Commission on Accreditation of Medical Physics Education Program, inc.) en physique médicale;

o  le processus de résidence en physique médicale d’un programme agréé par l’organisme CAMPEP terminé avec succès;

o  une accréditation du Collège canadien des physiciens en médecine (CCPM);

o  une accréditation de physique médicale du American Board of Radiology;

o  un diplôme de qualification en physique radiologique et médicale (DQPRM) de l’Institut national des sciences et techniques nucléaires (France);

o  de façon exceptionnelle, un diplôme universitaire en physique médicale jugé équivalent par l’AQPMC.

  • Maîtriser la langue française. Si le français n’est pas votre langue première, vous devrez réussir un test de français pour continuer le processus de recrutement. Si vous avez déjà passé un test de français standardisé ou un test de positionnement Ev@lang dans les deux dernières années, vous pouvez le joindre à votre candidature, dans votre dossier RSQ.

Compétences exigées :

Souci du détail et de la précision ? Capacité à travailler en étroite collaboration avec les autres membres de l’équipe de physique ainsi qu’avec les technologues et les radio-oncologues ? Sens aigu des responsabilités ? À l’affût des développements techniques et technologiques.

Conditions d’un(e) physicien(ne) médical(e) dans le réseau de la santé et des services sociaux du Québec

Poste syndiqué : Oui

Entre 42,21 $/h (échelon 1) et 58,45 $/h (échelon 10)

Horaire de travail

40 h/semaine, horaire stable

POSTULEZ ICI

(106) Technologue en imagerie médicale du domaine du radiodiagnostic

Rôle d’un(e) technologue en imagerie médicale du domaine du radiodiagnostic :

Effectue différents examens en radiologie et produit des images médicales à l’aide d’appareils prévus à cette fin. Ces images sont produites à des fins diagnostiques ou thérapeutiques.

Critères de sélection :

  • Avoir minimalement un an d’expérience dans un ou plusieurs secteurs d’activité dans un milieu comparable aux établissements de santé et de services sociaux du Québec.
  • Détenir un diplôme d’État de manipulateur(trice) d’électroradiologie médicale (DE) délivré par le ministère de la Santé ou un diplôme de technicien(ne) supérieur(e) en imagerie médicale et en radiologie thérapeutique (DTS) délivré par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.
  • Être admissible à une prescription de l’Ordre des technologues en imagerie médicale, en radio-oncologie et en électrophysiologie médicale du Québec (OTIMROEPMQ). Il est possible, dépendamment du profil, qu’un stage d’adaptation soit prescrit par l’OTIMROEPMQ, et ce, selon les balises prévues à l’entente ARM Québec/France. Veuillez vous référer au site de l’OTIMROEPMQ pour plus de précisions.
  • Maîtriser la langue française. Si le français n’est pas votre langue première, vous devrez réussir un test de français pour continuer le processus de recrutement. Si vous avez déjà passé un test de français standardisé ou un test de positionnement Ev@lang dans les deux dernières années, vous pouvez le joindre à votre candidature, dans votre dossier RSQ.

Compétences exigées :

Écoute active – Gestion du temps – Autonomie – Sens des responsabilités – Connaissances en service à la clientèle et service personnalisé – Capacité à travailler en équipe – Souci du détail – Discrétion – Respect des normes et des règlements.

Conditions de travail d’un(e) technologue en imagerie médicale du domaine du radiodiagnostic dans le réseau de la santé et des services sociaux du Québec

Poste syndiqué : Oui

Entre 24,78 $/h (échelon 1) et 35,67 $/h (échelon 12)

Horaire de travail

Minimum de 30 h/semaine jusqu’à 35 h/semaine, selon le poste octroyé

Disponibilité exigée : une fin de semaine sur deux

Horaire stable ou en rotation (jour, soir, nuit)

POSTULEZ ICI

(08) Technologue en radio-oncologie

Rôle d’un(e) technologue en radio-oncologie :

Prépare et applique des traitements de radiations ionisantes, utilise les radiations à des fins thérapeutiques ou diagnostiques, et ce, à l’aide d’appareils prévus à cette fin.

Critères de sélection :

  • Avoir minimalement un an d’expérience dans un ou plusieurs secteurs d’activité dans un milieu comparable aux établissements de santé et de services sociaux du Québec.
  • Détenir un diplôme d’État de manipulateur(trice) d’électroradiologie médicale (DE) délivré par le ministère de la Santé ou un diplôme de technicien(ne) supérieur(e) en imagerie médicale et en radiologie thérapeutique (DTS) délivré par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.
  • Être admissible à une prescription de l’Ordre des technologues en imagerie médicale, en radio-oncologie et en électrophysiologie médicale du Québec (OTIMROEPMQ). Il est possible, dépendamment du profil, qu’un stage d’adaptation soit prescrit par l’OTIMROEPMQ, et ce, selon les balises prévues à l’entente ARM Québec/France. Veuillez vous référer au site de l’OTIMROEPMQ pour plus de précision.
  • Maîtriser la langue française. Si le français n’est pas votre langue première, vous devrez réussir un test de français pour continuer le processus de recrutement. Si vous avez déjà passé un test de français standardisé ou un test de positionnement Ev@lang dans les deux dernières années, vous pouvez le joindre à votre candidature, dans votre dossier RSQ.

Compétences exigées :

Autonomie – Sens des responsabilités – Connaissances en service à la clientèle et service personnalisé – Capacité à travailler en équipe – Polyvalence – Rigueur – Souci du détail – Capacité de discrétion – Respect des normes et des règlements.

Conditions de travail d’un(e) technologue en radio-oncologie dans le réseau de la santé et des services sociaux du Québec

Poste syndiqué : Oui

Entre 24,78 $/h (échelon 1) et 35,67 $/h (échelon 12)

Horaire de travail

Minimum de 30 h/semaine jusqu’à 35 h/semaine, selon le poste octroyé

Disponibilité exigée : une fin de semaine sur deux

Horaire stable ou en rotation (jour, soir, nuit)

POSTULEZ ICI

Des Analyste/Analyste spécialisé en informatique

Rôle d’un(e) analyste spécialisé(e) en informatique :

Personne qui assure la coordination, la gestion et la supervision des activités d’analyse, de mise en œuvre, d’évolution, d’implantation, de support et de soutien opérationnel de projets concernant des systèmes d’information complexes, multisites et touchant plusieurs secteurs de l’organisation. Elle agit à titre d’experte dans son domaine de spécialisation. Elle coordonne le travail d’une équipe d’analystes et de techniciens en informatique.

Critères de sélection :

  • Détenir l’équivalent d’un baccalauréat en informatique ou dans une autre discipline universitaire appropriée ;
  • Détenir une certification de spécialisation délivrée par une autorité compétente et reconnue dans le domaine des technologies de l’information ;
  • Maîtriser la langue française. Si le français n’est pas votre langue première, vous devrez réussir un test de français pour continuer le processus de recrutement. Si vous avez déjà passé un test de français standardisé ou un test de positionnement Ev@lang dans les deux dernières années, vous pouvez le joindre à votre candidature, dans votre dossier RSQ.

Compétences exigées :

Capacité d’analyse – Sens des responsabilités – Sens de l’organisation – Communication interpersonnelle – Initiative – Orientation vers la clientèle – Travail d’équipe.

Compétences qui constitueraient un atout:

  • Détenir une expérience en extraction de données ;
  • Connaissance des méthodes de gestion et des demandes de services ;
  • Maitriser des méthodes de gestion de projet et de la suite Office.

Conditions de travail d’un(e) analyste spécialisé(e) en informatique dans le Réseau de la santé et des services sociaux du Québec

Poste syndiqué : Oui

Entre 27,46 $/h (échelon 1) et 50,39 $/h (échelon 18)

Horaire de travail : 35 h/semaine. Jusqu’à 40 h/semaine selon l’affectation ou le poste octroyé(e).

De jour avec un horaire stable.

POSTULEZ ICI

(03) Sage-femme

Rôle d’une Sage-femme :

La sage-femme est une professionnelle de la santé autonome pour qui la grossesse, l’accouchement et la période postnatale constituent des événements sains, naturels et normaux. Pour elle, les mères possèdent les capacités nécessaires pour mettre au monde leur enfant et en prendre soin.

La sage-femme est centrée sur les besoins des femmes pour mieux y répondre. Son intervention continue lui permet d’assurer un suivi complet avant, pendant et après l’accouchement. Elle offre également des soins globaux en tenant compte des dimensions physiques, psychologiques et sociales de cet événement unique qu’est la naissance d’un enfant.

Critères de sélection pour les diplômés de la France (ARM Niveau 1 – extrait de l’ARM des compétences Québec-France, p.19) :

–      Avoir une expérience de suivi continu (suivi global pré, per et postnatal de la même femme) et pouvoir s’adapter à la pratique au Québec;

–      Détenir au moins 10 suivis de maternité en continuité. Chaque suivi doit comprendre au minimum 7 consultations, dont au moins 1 prénatale et 1 postnatale, en plus de la présence à l’accouchement.

–      Fournir les documents suivants :

  • une copie du diplôme d’État de sage-femme;
  • un document délivré par l’ONSFF attestant de son inscription à l’Ordre;
  • un certificat de bonne conduite, vie et mœurs ou tout autre document faisant la preuve de bonne conduite professionnelle; pour confirmer son aptitude légale d’exercer et sa conformité aux différentes conditions d’exercice;
  • une fiche de renseignements dûment complétée et signée par la candidate;
  • copie d’une pièce d’identité.

Conditions d’obtention du permis d’exercice (article 2 du Règlement sur la délivrance d’un permis de l’Ordre des sage-femmes du Québec pour donner effet à l’arrangement conclu par l’Ordre en vertu de l’Entente entre le Québec et la France en matière de reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles) 

Pour obtenir un permis d’exercice de l’Ordre, le demandeur doit remplir les conditions et modalités suivantes:

  1. Détenir l’aptitude légale d’exercer la profession de sage-femme en France;
  2. Avoir le diplôme d’État français de sage-femme, délivré par une université habilitée à cet effet;
  3. Être inscrit au tableau de l’Ordre des sage-femmes de France (au moment de la demande);
  4. Avoir suivi les activités d’intégration théoriques et cliniques portant sur différents aspects de la pratique québécoise selon les modalités fixées par l’Ordre à la suite de l’évaluation de l’expérience du demandeur;
  5. Avoir suivi le stage en maison de naissances selon les modalités fixées par l’Ordre à la suite de l’évaluation de l’expérience du demandeur et avoir atteint les objectifs visés;
  6. Détenir une certification valide en réanimation néonatale avancée avec intubation (formation reconnue par l’Ordre des sage-femmes du Québec);
  7. Détenir une certification valide sur les urgences obstétricales (formation reconnue par l’Ordre des sage-femmes du Québec).

Critères de sélection pour les candidats diplômés de la Suisse :

–     Détenir l’aptitude légale d’exercer la profession de sage-femme en Suisse;

–     Avoir obtenu d’une autorité reconnue par la Suisse le titre de formation Bachelor of Science HES sage-femme;

–     Fournir les documents suivants:

  • une copie certifiée conforme du titre de formation donnant ouverture à l’exercice de la profession de sage-femme en Suisse;
  • une copie certifiée conforme de l’aptitude légale d’exercer en Suisse, soit l’attestation délivrée par la Croix-Rouge suisse certifiant l’établissement professionnel légal du demandeur et confirmant l’absence d’interdiction ou de restriction d’exercer la profession de sage-femme, ainsi que l’absence de sanction disciplinaire ou pénale.

Pour la France comme la Belgique, si le français n’est pas votre langue première, vous devrez réussir un test de français pour continuer le processus de recrutement. Si vous avez déjà passé un test de français standardisé ou un test de positionnement Ev@lang dans les deux dernières années, vous pouvez le joindre à votre candidature, dans votre dossier RSQ.

Compétences exigées :

Aimer travailler en contact avec le public – Aimer travailler physiquement ou manipuler des instruments – Avoir une facilité à communiquer et une capacité d’écoute – Être responsable et organisé – Faire preuve d’initiative et être autonome – Posséder une capacité d’analyse et de synthèse.

Conditions de travail d’une Sage-femme dans le réseau de la santé et des services sociaux du Québec

Poste syndiqué : Non

Rémunération (Échelle en vigueur jusqu’au 31 mars 2023)

Entre 40,11 $/h (échelon 1) et 56,94 $/h (échelon 11)

Primes soir et fin de semaine 4%, nuit 11%

Forfait modèle de soin sage-femme (disponibilité) pouvant atteindre 16 270,32$/an

Horaire de travail

35 h/semaine, le nombre d’heures travaillées ne peut pas passer au-dessous de 8 sur 15, soit 60 heures de travail réparties sur 14 jours, selon les besoins de l’établissement. Ce nombre peut être étalé sur 7 jours.

POSTULEZ ICI