Russie: Découvrez la véritable raison du coup d’état manqué du groupe paramilitaire Wagner en Russie

Le week-end dernier, c’est avec surprise qu’on a appris qu’un convoi effroyable d’environ 5 000 hommes du groupe paramilitaire Wagner, avançait en direction de Moscou.

En réalité, d’après des sources proches des dirigeants de la partie de la région Ukrainienne de Donetsk tenue par les Russes, l’objectif de Wagner, était de prendre position dans des zones densément peuplées aux alentours de Moscou.

Depuis quelques temps, la tension montait entre le chef du groupe paramilitaire Russe et l’Etat major de l’armée, au sujet de la façon dont sont menés les combats en Ukraine.

Mali – Russie : Le président malien Assimi Goïta fait une demande à Vladimir Poutine pour des fournitures de céréales et de carburant

En effet,  le chef militaire du groupe Wagner remettrait en question la manière dont la guerre est menée.

D’après le site Ladepeche.fr, Evguéni Prigojine, le patron du groupe wagner, aurait initialement exprimé son intention de “libérer le peuple russe”.

Cependant, samedi soir, il a fait marche arrière afin d’éviter de verser “le sang russe”, selon ses propres termes.

En effet, ses forces s’étaient rapprochées à moins de 400 km de la capitale après avoir envahi le quartier général de l’armée russe à Rostov, qui était le centre névralgique des opérations en Ukraine.

Cependant, Alexandre Loukatchenko le président du Bélarus, un allié de Vladimir Poutine, a joué un rôle déterminant dans le rétablissement de la paix, en effet, il a été le médiateur entre le président russe et Evguéni Prigojine, le controversé chef de Wagner.

Loukatchenko a demandé à Prigojine de mettre fin à sa progression en Russie. On ignore si Loukatchenko a obtenu une contrepartie dans cet accord, seul lui le sait.

Les détails de l’accord avec Wagner sont encore sujets à spéculation. Le porte-parole du Kremlin a exprimé sa gratitude envers le président du Bélarus pour ses efforts dans cette affaire.

Mohammed Dewji : le plus jeune milliardaire d’Afrique révèle la plus grande menace pour le continent

En réalité, Prigojine était un simple cuisinier au Kremlin. Il est devenu un homme d’affaires milliardaire grâce à Vladimir Poutine. Son soulèvement du samedi dernier est donc interprété comme une trahison vis-à-vis de Poutine.

Sa localisation actuelle et son départ effectif demeurent inconnus. Il ne fera pas l’objet de poursuites pénales, mais ses projets futurs restent flous. Est-ce qu’il restera à la tête de Wagner ?

Sera-t-il impliqué dans la gestion des mercenaires depuis le Bélarus ? Sinon, quel sera son avenir ? Une chose est certaine : il a perdu la confiance de Vladimir Poutine, qui a publiquement condamné sa trahison.

Il faut noter que, depuis le 24 février 2022, les combattants du groupe Wagner sont déployés aux côtés de la Russie sur le front en Ukraine.

Le Kremlin n’aurait pas fait mention de trahison concernant les autres combattants du groupe Wagner.

Selon le porte-parole du chef d’État russe, Dmitri Peskov, aucun des combattants du groupe Wagner ne serait poursuivi pour leur implication, car leurs services rendus sur le front ukrainien seraient pris en considération. “Personne ne les persécutera en raison de leurs mérites”, aurait-il affirmé d’après Ladepeche.fr.

Alexandr Wang : “Je ne suis jamais retourné à l’école” ; Voici le nouveau plus jeune milliardaire autodidacte au monde