Visa Schengen : précision importante aux demandeurs

L’Espagne a récemment démenti toute utilisation d’algorithmes pour évaluer les demandes de visa Schengen des ressortissants étrangers.

Cette réponse fait suite à des allégations selon lesquelles les Pays-Bas classaient les demandeurs de visa par catégories, en fonction de leur origine ethnique.

Les autorités espagnoles affirment que tous les demandeurs sont soumis aux mêmes procédures de visa, indépendamment de leur origine ethnique.

Un porte-parole du bureau d’information diplomatique de l’Espagne a déclaré que le pays n’utilise aucun algorithme ni filtre pour les demandes de visa, que ce soit pour les visas Schengen ou les visas nationaux. Tous les demandeurs sont traités de manière équitable, sans considération de leur origine ethnique, de leur sexe, de leur âge ou de leur situation économique.

La durée de traitement des demandes peut varier en raison du volume élevé de demandes reçues dans les différents consulats et ambassades. Cela explique pourquoi certains demandeurs peuvent attendre plus longtemps avant d’obtenir une réponse.

La Suède a également réagi aux allégations de discrimination concernant les visas Schengen et a assuré qu’elle n’utilisait pas d’algorithmes illégaux pour classer les demandeurs.

VFS Global, une entreprise qui facilite le processus de demande de visa, a également déclaré qu’elle ne pratiquait aucune discrimination et ne réservait pas de créneaux de rendez-vous exclusivement aux demandeurs de certains pays.

Actuellement, tous les ressortissants de pays non membres de l’UE doivent obtenir un visa pour entrer dans l’espace Schengen. Lors de la demande d’un visa Schengen pour l’Espagne, les demandeurs doivent fournir plusieurs documents, dont le formulaire de demande de visa espagnol, leur passeport, des photos d’identité, une assurance voyage, un itinéraire de vol aller-retour, une preuve de réservation d’hébergement en Espagne et des moyens financiers suffisants.