Boxe : Anthony Joshua affronte Francis Ngannou dans un combat qui pourrait booster ou gâcher sa carrière

Un ancien champion poids lourd qui tente de se frayer un chemin vers une nouvelle opportunité de championnat du monde et un combattant d’arts martiaux mixtes qui reviendra à la boxe après une première expérience satisfaisante animeront le combat principal d’une soirée d’élite en Arabie Saoudite, la nouvelle Mecque du sport : le Britannique Anthony Joshua sera mis à l’épreuve ce vendredi face au Camerounais Francis Ngannou, qui il y a un peu plus de quatre mois a fait une grosse frayeur à un autre Anglais, Tyson Fury.

La fraction principale de la carte commencera à 17 heures et le combat principal aura lieu vers 20 heures (il ne peut être vu que via la plateforme DAZN).

Alors que ce week-end, l’attraction principale en Arabie saoudite est Djeddah, sur les rives de la mer Rouge, où se déroule la deuxième manche de la saison de Formule 1, la capitale du royaume proposera également des attractions massives dans le cadre de la quatrième édition de la saison de Riyad, un ensemble d’événements culturels. le sport et la gastronomie visant à laver l’image internationale de la monarchie.

Là-bas, la finale de la Coupe d’Égypte entre Al-Ahly et Zamalek se jouera vendredi au stade Al-Awwal Park et les billets seront vendus. Au même moment et à quelques mètres de là, la Kingdom Arena, d’une capacité de 30 000 places, accueillera certains des poids lourds les plus en vue d’aujourd’hui. Certains monteront sur le ring, d’autres attireront l’attention de la première rangée du ring.

Dans un pays où il a déjà combattu trois fois, Joshua va relever un défi et un piège. Pour l’ancien champion de la World Boxing Association, de la Fédération internationale de boxe et de la World Boxing Organization, une victoire est impérative pour conserver une position privilégiée dans la longue liste des prétendants à une opportunité géante, même si tout le monde prévoit une longue attente : le 18 mai, s’il n’y a pas de nouvelle raison de reporter, Tyson Fury et l’Ukrainien Oleksandr Usyk s’affronteront, également à Riyad, pour consacrer le premier champion incontesté des poids lourds de l’ère des quatre instances dirigeantes de la boxe mondiale.

Ce combat envisage une revanche, quel que soit le résultat, de sorte que le reste de l’élite des poids lourds calcule qu’ils ne pourront pas affronter le vainqueur avant 2025.

Il y en a eu plus d’un qui se sont vantés que la carrière de Joshua était terminée après sa deuxième défaite contre Usyk en août 2022 à Djeddah. Cependant, le combattant né il y a 34 ans à Watford, qui a un bilan professionnel de 27 victoires (24 avant la limite) et 3 défaites, a depuis enchaîné trois victoires. Le dernier remonte au 23 décembre, lorsqu’il a éliminé le Suédois Otto Wallin à Riyad.

Anthony Joshua est à la recherche d’une nouvelle chance de se battre pour un titre mondial. Crédit photo : Instagram @anthonyjoshua.

On s’attendait à ce qu’un résultat positif ouvre la voie à un combat contre un autre ancien champion, l’Américain Deontay Wilder, qui affronterait (et devait battre) le Néo-Zélandais Joseph Parker.

Mais Wilder a perdu et a laissé une très mauvaise image, ce qui a enterré cette chance. Ensuite, il a fallu chercher une alternative à Joshua et du sac est sorti le nom de Ngannou, un adversaire qui peut servir de tremplin ou de pierre tombale pour la carrière du Britannique.

Le Camerounais, né le 5 septembre 1986 à Batié, à 210 kilomètres au nord-ouest de Yaoundé, est un nouveau venu dans la boxe. À Paris, où il est arrivé à l’âge de 22 ans après avoir traversé le Sahara à pied et traversé le détroit de Gibraltar sur un radeau précaire, il a commencé à pratiquer les arts martiaux mixtes et est devenu professionnel en 2013.

Deux ans plus tard, il se rend aux États-Unis pour signer un contrat avec l’Ultimate Fighting Championship (UFC), la principale entreprise de la planète dédiée à cette discipline.

Ngannou a remporté 17 de ses 20 combats à l’UFC et a été champion des poids lourds, mais au début de l’année 2023, il a rompu son lien avec la société gérée par Dana White et a signé en mai avec la Professional Fighters League (PFL), une autre entreprise dédiée aux arts martiaux mixtes, un contrat qui a non seulement fait de lui un combattant pour la société, mais aussi membre de son conseil consultatif des athlètes et président et actionnaire de sa branche africaine.

Opposé à Anthony Joshua, le Camerounais Francis Ngannou disputera son deuxième combat en tant que boxeur professionnel. Crédit photo : Instagram @francisngannou.

Dans son contrat avec la PFL, l’Africain se réservait le droit de s’essayer au sport dont il rêvait depuis son adolescence. « Pendant plus d’une décennie, je n’ai rêvé que de boxe.

L’opportunité s’est présentée (à l’UFC) de briller, d’être champion du monde, mais la possibilité de boxer était toujours ouverte. C’était quelque chose dont j’avais besoin, que je devais concrétiser pour me sentir complet », a-t-il expliqué cette semaine.

Son entrée dans le pugilat s’est faite par la porte géante. Le 28 octobre, il affronte Tyson Fury à Riyad et est à deux doigts de lui porter un coup retentissant : il finit par s’incliner aux points dans une décision partagée contestée après avoir mis à terre au troisième round le champion du World Boxing Council, qui, noblesse oblige, était arrivé au combat dans une condition physique sous-optimale.

Cette seule performance lui a valu que l’organisation basée au Mexique l’a placé à la 10e place de son classement des poids lourds (ce qui le qualifie pour se battre pour la couronne) et lui a donné suffisamment de crédit pour affronter maintenant Joshua.

Lors de son premier combat en tant que boxeur professionnel, Francis Ngannou a renversé le Britannique Tyson Fury. Photo : Fayez Nureldine / AFP.

« Mon adversaire me connaît, il sait ce qu’il va trouver. J’ai perdu l’effet de surprise », a déclaré Ngannou, qui pesait 123 650 kilos lors de la pesée officielle jeudi. « Francis est un combattant exceptionnel, costaud, avec un coup de poing puissant et un meilleur boxeur que nous ne l’avions tous cru qu’il pouvait être », a salué l’Anglais, qui pèse 114 500 kilos.

Joshua est l’un des grands favoris pour remporter un combat qui aura Tyson Fury comme spectateur privilégié, qui s’est rendu à Riyad avec l’excuse d’assister au combat qui, le même soir, mettra en vedette Roman, l’un de ses jeunes frères (pour sa quatrième sortie professionnelle, il affrontera le Tchèque Martin Svarc).

Anthony Joshua et Francis Ngannou, aux côtés de Cristiano Ronaldo, Sheikh Turki Alalshikh et Tyson Fury à Riyad. Crédit photo : Instagram @turkialalshik.

Cependant, la présence du Gypsy King ne se limitait pas à un accompagnement discret et silencieux de son frère. Fidèle à son style, le champion a livré son habituel spectacle dialectique depuis son arrivée sur le sol saoudien, qui mêle toujours auto-louange en quantité et dénigrement pour tous ses adversaires potentiels.

Au milieu de tant d’éclats verbaux, il a révélé que le cheikh Turki Alalshikh, président de l’Autorité générale du divertissement d’Arabie saoudite et responsable de la transformation de son pays en un nouveau pôle de pugilat, lui avait annoncé que le vainqueur de l’événement principal de vendredi affronterait le vainqueur de ses deux combats contre Oleksandr Usyk.

C’est, de l’avis de tous, le grand objectif de Josué. D’autre part, Ngannou a d’autres projets à court terme : la Professional Fighters League a déjà annoncé qu’il ferait ses débuts dans sa structure dans les mois à venir contre le Brésilien Renan Ferreira.

Quoi qu’il en soit, personne ne peut exclure une autre excursion à l’Enogados s’il sort de son combat contre l’Anglais en bonne forme. Juste au cas où, Fury lui a déjà laissé un avertissement concernant une éventuelle revanche : « Je vais à nouveau nettoyer le ring avec ton cul. »

Alors que l’affrontement entre Joshua et Ngannou est l’attraction principale du lendemain de Noël à Riyad, il y aura trois autres combats du plus haut niveau et de la plus grande compétitivité dans une soirée qui comprendra 10 combats.

En demi-finale, deux autres poids lourds s’affronteront qui sont également en quête d’un ticket d’or : le Chinois Zhilei Zhang défendra son titre intérimaire WBO contre l’ancien champion du monde Joseph Parker.

Dans un autre combat pour le titre, deux combattants invaincus, l’Ouzbek Israil Madrimov et le Russe Magomed Kurbanov, tenteront de remporter le titre WBA des super-mi-moyens, vacant parce que l’organisation a déclaré l’Américain Jermell Charlo champion en récréation, lui qui n’a pas mis sa ceinture en jeu depuis près de deux ans. De plus, le Mexicain Rey Vargas, champion WBC des poids plumes, sera défié par le numéro un, l’Anglais invaincu Nick Ball.