Demande de visa : l’Espagne annonce une bonne nouvelle pour ces pays africains

À partir du 20 janvier 2024, les détenteurs d’un passeport kenyan devront obtenir un visa de transit au préalable, afin de pouvoir passer par l’Espagne, pour rejoindre leur pays de destination.

La décision a été prise il y a un mois, le 20 décembre 2023, et n’est entrée en vigueur que le week-end dernier, rapporte SchengenVisaInfo.com.

À partir du 20 janvier 2024, tous les titulaires d’un passeport kenyan ordinaire qui souhaitent effectuer un transit aéroportuaire en Espagne avec une destination finale vers d’autres pays doivent être en possession d’un visa de transit aéroportuaire valide (visa TAP) pour transiter par les zones internationales des aéroports espagnols.

Ministère des Affaires Etrangères d’Espagne

Alors qu’à partir du 19 février 2024, les détenteurs de passeports sénégalais seront également soumis à la même exigence, comme l’a annoncé l’ambassade d’Espagne au Sénégal sur un post X (ex-Twitter) le 24 janvier.

Nous vous informons qu’à partir du 19 février 2024, les ressortissants sénégalais, détenteurs de passeports ordinaires, devront être en possession d’un visa de transit aéroportuaire (TAP) pour transiter par les zones internationales des aéroports espagnols.

Ambassade d’Espagne au Sénégal

Cette décision fait suite à une augmentation du nombre de demandeurs d’asile à l’aéroport de Madrid et à des plaintes déposées par les syndicats de police concernant le nombre croissant de détenteurs de passeports sénégalais demandant l’asile lors d’une escale à Madrid, en route vers le Brésil.

En 2023, l’Espagne a été le troisième pays de l’Union européenne à recevoir le plus grand nombre de demandes de protection internationale.

Selon l’Office d’asile et de refuge (OAR) du ministère de l’Intérieur, 163 218 demandes de protection internationale ont été déposées en Espagne en 2023, soit 37 % de plus que l’année précédente. Dans le même temps, il s’agit du nombre le plus élevé enregistré depuis la création du bureau en 1992.

Un visa Schengen de transit est accordé aux voyageurs qui n’ont besoin que de s’arrêter dans un aéroport de l’espace Schengen, afin de prendre un autre vol, vers leur destination hors Schengen.

Les pays de l’UE disposent de deux types de listes de pays dont les ressortissants ont besoin d’un visa Schengen de transit. La première liste est commune, et tous les pays appliquent la même.

Il comprend l’Afghanistan, le Bangladesh, la République démocratique du Congo, l’Érythrée, l’Éthiopie, le Ghana, l’Iran, l’Irak, le Nigeria, le Pakistan, la Somalie et le Sri Lanka

Alors que la deuxième liste est différente pour chaque pays de l’espace Schengen. La deuxième liste de l’Espagne, en dehors du Kenya et bientôt du Sénégal, comprend :

  • Cameroun
  • République du Congo
  • Tchad
  • Côte d’Ivoire
  • Cuba
  • Djibouti
  • Gambie
  • Guinée
  • Guinée-Bissau
  • Haïti
  • Inde
  • Libéria
  • Mali
  • Sierra Leone
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Syrie
  • Türkiye
  • Togo
  • Yémen
  • Palestiniens

L’Espagne, avec la Tchéquie et la France, a la plus longue liste de pays ayant besoin de visas de transit pour passer par son territoire. Avec le Kenya et le Sénégal, l’Espagne compte désormais 23 pays.