La face cachée de la technologie : le syndrome qui menace les enfants accros aux écrans

Les enfants d’aujourd’hui font face à des défis inimaginables il y a quelques décennies. Si avant on entendait parler d’enfants grimpant aux arbres ou jouant dans la rue jusqu’à la tombée de la nuit, aujourd’hui la réalité est bien différente. Beaucoup d’enfants sont hypnotisés, et dans certains cas piégés, par les écrans.

Des tablettes aux mobiles, en passant par les consoles et les téléviseurs, la dépendance aux écrans est devenue un problème central pour les parents, les éducateurs et les professionnels de la santé.

Ce phénomène non seulement redéfinit ce que signifie l’enfance au XXIe siècle, mais soulève également des questions cruciales sur le développement cognitif, social et physique des générations futures.

Ce n’est pas une bonne idée de passer toute la journée avec des écrans

Des recherches récentes, et c’est là que les choses deviennent sérieuses, ont montré que le temps excessif passé dans l’enfance devant les écrans – qu’il s’agisse de téléviseurs, d’ordinateurs ou de smartphones – est lié à un risque accru de développer un syndrome métabolique plus tard dans la vie. C’est-à-dire que vous pourriez avoir une glycémie élevée, de l’hypertension et d’autres problèmes qu’il vaut mieux éviter.

Ces résultats font suite à une étude publiée dans Pediatrics, qui a examiné plus de 1 000 personnes nées entre 1972 et 1973 en Nouvelle-Zélande. Le résultat ? Les enfants qui regardaient trop la télévision avaient une condition cardiorespiratoire inférieure et un indice de masse corporelle plus élevé. Ceci, à long terme, s’est traduit par une maladie cardiaque ou un diabète de type 2.

La logique est simple : être avec des écrans se traduit par s’asseoir sans bouger un muscle, et ce manque d’activité physique est le passeport direct pour les problèmes de santé. Aussi, vous devez admettre, qui regarde la télévision en mangeant une salade? Le maïs soufflé, les collations et les boissons gazeuses sont généralement les compagnons du mode de vie sédentaire, ils sont donc ajoutés pour développer toutes ces maladies.

Mais, en plus de la partie physique, l’excès d’écrans chez les enfants s’attaque également à leur santé mentale. Le Dr Colleen Kraft, pédiatre à Los Angeles, a tiré la sonnette d’alarme quant à l’impact que cela peut avoir à l’avenir: « Les habitudes des enfants sont la clé d’un âge adulte sain. Si, en tant que parents, nous n’agissons pas maintenant, même si nos enfants décident d’être actifs à l’avenir, les séquelles de leur enfance sédentaire peuvent persister.

Comme si cela ne suffisait pas, la pandémie de coronavirus a aggravé cette situation. En plus de faire de nous des experts en visioconférence et en fabrication de pain, être enfermé à la maison signifiait augmenter les heures devant les écrans.

Maintenant, selon le Dr Scott Krakower, nous nous sommes habitués à vivre très dépendants des écrans, même les plus jeunes, et l’activité physique a été reléguée au second plan.

Conseils pour les parents

Dans ce contexte, la responsabilité d’élever des enfants en bonne santé est devenue plus complexe que jamais. Les parents sont mis au défi d’équilibrer le monde numérique avec des expériences physiques essentielles. Comme le souligne le Dr Kraft, l’exemple des adultes est essentiel. Si les enfants voient leurs parents absorbés par des appareils constamment, ils sont susceptibles d’adopter ce comportement comme la norme.

Cependant, il est nécessaire de redécouvrir la simplicité et les avantages du monde extérieur. Une sortie au parc, un après-midi de jeu ou une balade à vélo peuvent offrir aux enfants des moments de bonheur authentique, tout en favorisant une bonne santé physique et mentale.

Il est essentiel de se rappeler que si les applications peuvent éduquer et divertir, elles ne remplacent pas la valeur du jeu actif et de la découverte directe de l’environnement.