WhatsApp sévit contre les captures d’écran des photos de profil

Les utilisateurs de WhatsApp, l’application de messagerie populaire, assistent à un certain nombre de mises à jour et de changements sur la plate-forme. Ces modifications répondent aux efforts de l’équipe derrière ce réseau social pour accroître la sécurité et la protection des renseignements personnels de ses utilisateurs.

Parmi les stratégies mises en œuvre par WhatsApp pour renforcer la vie privée de ses utilisateurs, il y a la restriction de la prise de captures d’écran.

Alors que cette fonctionnalité était déjà activée pour les messages qui disparaissent après un certain temps, elle sera désormais étendue pour inclure également les photos de profil.

Blocage de la capture

Si un utilisateur tente de prendre une capture d’écran d’une photo de profil sur WhatsApp, il se heurtera à une mesure de sécurité supplémentaire : son appareil mobile lui montrera un message indiquant cette restriction, en précisant que « cette application ne permet pas de prendre des captures d’écran ».

L’application ne vous permet pas de prendre des captures d’écran. (Crédit : WhatsApp)L’application ne vous permet pas de prendre des captures d’écran. (Crédit : WhatsApp)

Cette fonctionnalité fait partie des récentes mises à jour axées sur la protection de la vie privée des utilisateurs, garantissant ainsi que leurs informations personnelles, y compris les photos de profil, sont protégées contre tout accès non consensuel ou partage indésirable.

Cette mesure de sécurité mise en place par WhatsApp, qui interdit la prise de captures d’écran de photos de profil, est appliquée uniformément pour tous les contacts qui disposent de l’application, sans exception.

Ainsi, que la personne dont vous essayez de capturer la photo de profil soit un ami proche, un membre de votre famille ou un contact professionnel, le système bloquera cette action et affichera le message restrictif.

La plateforme a mis à jour son interface pour certains téléphones Android. (Crédit : WhatsApp)La plateforme a mis à jour son interface pour certains téléphones Android. (Crédit : WhatsApp)

Mises à jour WhatsApp

WhatsApp a ajouté une mise à jour importante pour les appareils Android, introduisant un changement radical dans son interface utilisateur.

Cette nouveauté ajoute des modifications substantielles à son design, le rapprochant remarquablement de l’esthétique présente dans la version iPhone, c’est-à-dire pour les appareils dotés du système d’exploitation iOS.

Désormais, sur les téléphones Android, la disposition des onglets « Chats », « Nouveautés », « Communautés » et « Appels » a été réorganisée, suivant le modèle iOS, en les plaçant en bas de l’écran, par opposition à leur position précédente en haut.

Il est important de mentionner que cette mise à jour n’est pas disponible pour toutes les versions d’Android. D’après les tests effectués par Infobae, la nouvelle interface est accessible dans la version 2.24.4.76 de WhatsApp pour Android 9 PKQ1.190616.001.

Cet onglet affiche les statuts et les canaux. (Crédit : WhatsApp)

WhatsApp fait ses débuts en matière

d’interopérabilité

WhatsApp est en constante évolution, et il a récemment franchi une étape importante en remodelant son interface pour les utilisateurs d’Android.

Mais l’actualité ne s’arrête pas là ; La plateforme continue d’ajouter des fonctionnalités innovantes dans le but d’améliorer la façon dont ses utilisateurs interagissent via l’application.

En réponse aux récents ajustements apportés à la législation de l’Union européenne, en particulier la loi sur les marchés numériques, WhatsApp a révélé une mise à jour clé qui vise une plus grande ouverture et une plus grande connectivité avec d’autres applications de messagerie.

Ces changements s’inscrivent dans le cadre de la loi sur les marchés numériques. (Union européenne / WhatsApp)

L’application vise l’interopérabilité, c’est-à-dire la capacité de ses systèmes à fonctionner harmonieusement avec d’autres services similaires ou « tiers ».

L’objectif de cette initiative est de permettre aux utilisateurs d’envoyer et de recevoir des messages non seulement dans WhatsApp, mais également via d’autres plateformes de messagerie, qui pourraient inclure des applications telles que Telegram, Signal et iMessage, entre autres.

Si Meta, la société propriétaire de WhatsApp, ne respecte pas les réglementations fixées par la loi sur les marchés numériques de l’Union européenne, elle pourrait faire face à des sanctions financières de la part de la Commission, qui pourraient s’élever jusqu’à 10 % de ses bénéfices mondiaux.

Ce pourcentage a le potentiel d’augmenter jusqu’à 20 % si de multiples violations des règles susmentionnées sont enregistrées.