Les 10 pièges qu’on vous tend lors d’un entretien d’embauche et comment les surmonter

L’entretien d’embauche est la technique la plus utilisée dans les processus de sélection du personnel. Du côté des ressources humaines, le moment peut faire la différence entre acquérir un nouvel élément pour l’entreprise ou non, mais pour ceux qui recherchent l’opportunité, c’est le moment clé où il doit être « vendu ».

Un entretien d’embauche peut comporter plusieurs pièges, bien que le mot “piège” peut être un peu fort. Les employeurs posent souvent des questions difficiles pour évaluer comment vous réagissez à la pression, comment vous pensez de manière critique et comment vous vous adaptez à des situations imprévues.

Ce moment crucial ne doit pas être considéré comme le moment gênant dans lequel vous devez assister en tenue formelle et inconfortable, le CV imprimé et avec des concepts sur l’entreprise appris. L’interview est pour ceux qui réussissent, une occasion d’exposer le meilleur d’eux-mêmes.

Voici quelques-uns des “pièges” communs lors d’un entretien d’embauche et comment les surmonter:

1. Qu’est-ce que vous n’aimez pas le plus chez votre patron actuel ou ancien?

Vous ne devriez jamais dire du mal d’une personne, ni de vous, ni de quelqu’un d’autre, encore moins s’il n’est pas présent. Vous devez répondre que s’il y a quelque chose qui vous déplaît, c’est que votre patron ou ancien patron n’a pas eu beaucoup plus de temps pour partager beaucoup plus son expérience et ses compétences avec l’équipe; Cependant, ce que vous pouviez apprendre de lui, vous avez toujours essayé de le partager avec les autres (faire preuve de leadership et de travail d’équipe).

2. Quelle est la chose la plus grossière que vous ayez jamais faite à un collègue de travail?

Dans cette question, le recruteur recherchera des signes de réactions viscérales ou d’impulsivité, donc la meilleure chose à faire est d’être honnête et dire que vous ne trouvez pas toujours des collègues avec qui vous vous entendez bien à 100%, mais que l’important est d’essayer de toujours le traiter cordialement et qu’à un moment donné, vous n’avez pas répondu cordialement, mais cela n’a pas été fait consciemment.

3. Pourquoi devrions-nous vous embaucher?

C’est une question courante lors des entretiens d’embauche qui offre une excellente opportunité de mettre en avant vos compétences et expériences les plus pertinentes pour le poste. Lorsque vous répondez à cette question, votre objectif est de montrer comment vous serez une valeur ajoutée pour l’entreprise.

Voici comment vous pourriez aborder cette question avec plus de détails :

  1. Comprenez bien le poste et l’entreprise : Avant l’entretien, recherchez le poste pour lequel vous postulez et l’entreprise. Quels sont les besoins et les défis de l’entreprise? Quelles sont les compétences et les qualités que recherche l’entreprise pour ce poste?
  2. Identifiez vos compétences pertinentes : Une fois que vous avez une bonne compréhension du poste et de l’entreprise, identifiez les compétences et expériences que vous avez qui correspondent aux besoins de l’entreprise.
  3. Fournissez des exemples concrets : Lors de l’entretien, ne vous contentez pas de dire que vous avez les compétences nécessaires, donnez des exemples concrets de comment vous avez utilisé ces compétences dans le passé. Par exemple, si vous postulez pour un poste de chef de projet et que l’entreprise a besoin de quelqu’un qui peut gérer plusieurs projets à la fois, vous pourriez mentionner un moment où vous avez géré plusieurs projets en même temps avec succès.

Par exemple, votre réponse pourrait ressembler à ceci : “Je crois que vous devriez m’embaucher parce que j’ai une expérience significative dans la gestion de projets, comme l’indique mon passé professionnel. Par exemple, chez [ancien employeur], j’étais responsable de la gestion de trois projets en parallèle, tous livrés dans les délais et dans les budgets. De plus, j’ai une solide connaissance de [compétence spécifique] qui, je crois, serait très bénéfique pour [projet spécifique ou besoin de l’entreprise].”

  1. Mettez en avant votre capacité à apporter une valeur ajoutée : Enfin, faites le lien entre vos compétences et comment elles peuvent bénéficier à l’entreprise. Par exemple, vous pourriez dire : “Je suis convaincu que ma capacité à gérer efficacement plusieurs projets à la fois peut aider [nom de l’entreprise] à atteindre ses objectifs plus rapidement et plus efficacement”.

N’oubliez pas que l’objectif est de montrer à l’employeur que vous êtes la personne la mieux qualifiée pour le poste et que vous êtes motivé à apporter une contribution significative à l’entreprise.

4. Quelle est votre réaction lorsque vous recevez des critiques ?

Cette question est une occasion pour vous de démontrer que vous êtes capable de recevoir des critiques de manière constructive et de les utiliser pour améliorer votre performance. L’employeur veut savoir si vous êtes ouvert à la critique, si vous êtes capable d’apprendre de vos erreurs, et comment vous gérez le stress et la déception.

Il est important de souligner que vous voyez la critique comme une opportunité d’apprendre et de grandir, plutôt que comme une attaque personnelle. Vous pourriez également donner un exemple concret d’une situation où vous avez reçu une critique et comment vous l’avez utilisée pour vous améliorer.

Voici un exemple de réponse :

“Recevoir des critiques peut être difficile, mais j’ai appris à voir cela comme une occasion de croissance professionnelle. Je pense qu’il est important d’être ouvert à la rétroaction, car cela peut aider à identifier les domaines qui peuvent être améliorés. Par exemple, dans mon dernier poste, mon superviseur m’a fait remarquer que je pouvais améliorer mes compétences en présentation. Au lieu de le prendre personnellement, j’ai pris l’initiative de suivre un cours de prise de parole en public, et mes présentations se sont nettement améliorées. Donc, bien que recevoir des critiques puisse être difficile, je crois fermement que c’est une partie importante de mon développement professionnel.”

Rappelez-vous, il est tout à fait normal de ne pas aimer recevoir des critiques, mais la capacité d’accepter et de tirer des leçons de la rétroaction est une compétence précieuse dans le milieu professionnel.

5. Combien de temps prévoyez-vous de travailler dans mon entreprise?

Selon Universia Spain, vous devriez répondre « autant que possible », car les entreprises ne prendront pas le risque d’embaucher quelqu’un pour partir dans un court laps de temps.

6. Où vous voyez-vous dans 5 ans?

Cette question peut être délicate car elle vous demande de concilier vos ambitions personnelles avec les besoins de l’entreprise. Le recruteur voudrait savoir si vous avez des objectifs de carrière bien définis, si vous êtes motivé et si vous envisagez de rester avec l’entreprise sur le long terme.

Lorsque vous répondez à cette question, évitez les réponses qui pourraient suggérer que vous ne vous voyez pas dans l’entreprise à long terme. Par exemple, évitez de dire que vous espérez avoir votre propre entreprise ou travailler dans une entreprise différente dans cinq ans.

Essayez également d’éviter les réponses trop ambitieuses qui pourraient sembler irréalistes. Par exemple, si vous postulez pour un poste de débutant, évitez de dire que vous vous voyez comme PDG de l’entreprise dans cinq ans.

Au lieu de cela, essayez de présenter une vision de votre avenir qui montre que vous êtes ambitieux mais réaliste, et que vous avez l’intention de vous engager avec l’entreprise à long terme. Vous pourriez parler de la manière dont vous espérez développer vos compétences, prendre plus de responsabilités, ou contribuer à des projets spécifiques.

Voici un exemple de réponse :

“Dans cinq ans, je me vois toujours chez [nom de l’entreprise], ayant acquis une expérience plus approfondie et une compréhension plus large de notre industrie. J’aimerais progresser vers un rôle avec plus de responsabilités, peut-être en direction de projet, et continuer à contribuer à la croissance et au succès de l’équipe. Je suis particulièrement intéressé par [un aspect spécifique du travail ou de l’entreprise], et j’aimerais avoir l’occasion de m’impliquer davantage dans ce domaine à l’avenir.”

Rappelez-vous, l’objectif est de montrer que vous êtes motivé à grandir avec l’entreprise et que vous êtes prêt à vous engager à long terme.

7. Parlez-moi de vous

Cette question peut sembler simple, mais c’est en fait une invitation à donner un aperçu de votre parcours professionnel pertinent pour le poste. Beaucoup de candidats tombent dans le piège de parler de leur vie personnelle ou de donner trop de détails inutiles. Assurez-vous de vous concentrer sur vos compétences, vos expériences et comment elles se rapportent au poste.

8. Quels sont vos points faibles?

C’est l’un des pièges classiques de l’entretien. Évitez de dire que vous n’avez pas de faiblesses ou de citer une faiblesse qui est en réalité une force (“je suis perfectionniste”). Au lieu de cela, parlez d’une véritable faiblesse que vous avez identifiée et dites comment vous travaillez pour la surmonter.

9. Pourquoi avez-vous quitté votre dernier emploi?

Soyez honnête, mais ne parlez pas négativement de vos anciens employeurs. Vous pouvez dire que vous cherchez de nouveaux défis, que vous voulez développer de nouvelles compétences ou que vous recherchez une meilleure adéquation avec vos objectifs de carrière.

10. Quel salaire attendez-vous?

Il s’agit d’une question délicate. Faites des recherches sur le salaire moyen pour le poste et l’industrie avant l’entretien. Si possible, essayez de détourner la question en disant quelque chose comme “Je suis plus intéressé par l’opportunité de travailler ici que par le salaire. Pourriez-vous me donner une idée du salaire pour ce poste?”

La solution

Ces questions cherchent une réponse négative qui dénote les pires aspects de votre façon de travailler, à partir de vos mots, de sorte qu’elles sont un piège déterminant pour savoir si vous restez avec le poste ou non.

La réponse peut être variée, mais en général il existe une formule pour répondre de la meilleure façon, la première étape consiste à faire un changement de connotation, à prendre du négatif qui est demandé au positif dans la réponse.

Dans un deuxième temps : le contexte. Après avoir guidé la réponse aux aspects positifs, vous devez décrire ce qui entoure votre poste et enfin donner votre réponse, mais le contexte aura fourni votre point de vue aux ressources humaines.

La chose la plus importante est de vendre quelque chose dans la réponse, de mettre en évidence certaines de vos compétences et vertus, sans paraître égocentrique.

Il y a donc trois clés pour une réponse : la connotation, le contexte et la vente.

Partagez sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.